Accueil  Rechercher  S'enregistrer  Connexion  




 

Partagez | 
 

 Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gemma R. Cooper

Gemma R. Cooper

ϟ MESSAGES : 91
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 20/11/1993
ϟ AGE : 26
ϟ JOB : étudiante & bibliothécaire
ϟ STATUT : célibataire
ϟ ETAGE : 6e


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyJeu 28 Juil - 12:05

Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Tumblr_lovmt5bnGR1qbabvao1_500

Ce matin, Gemma avait eu la grande malchance de devoir se lever très tôt pour des vacances. 7h tapantes, sa mère tambourina à sa porte hurlant qu'il fallait qu'elle se lève. Gemma grogna, balança sa couette et se leva comme une furie afin d'ouvrir la porte et hurler sur sa génitrice. Alors, qu'elle ouvrait la porte violemment et qu'elle s'apprêtait à ouvrir la bouche pour hurler, sa mère, qui affichait un large sourire, lui tendit une blouse blanche et posa son index sur la bouche de sa fille. Gemma plissa les yeux. Qu'est-ce-que cela voulait donc dire?! C'est alors que sa mère prit la parole. "Ma chère fille, aujourd'hui, tu vas arrêter d'écrire des articles fumeux sur la viande, le cuir, la fourrure et tout autre combat de végétarienne et tu vas venir dans mon cabinet. Sarah, mon assistante et secrétaire est malade, j'ai besoin de toi." Gemma écarquilla grand les yeux. "Mais... maman! J'ai aucune envie de voir des malades toute la journée! Et j'ai un job je te rappelle. Je travaille à la bibliothèque aujourd'hui! Je peux pas. Et je veux pas porter cette blouse blanche qui me déshumanise complètement. Je veux pas être une blouse blanche bordel." Elle ferma ensuite la porte et se remit dans son lit. A peine recouchée, sa mère recommençait à hurler et à taper sur la porte. "Jeune fille, si tu n'es pas levée dans 10 minutes, j'appelle la bibliothèque disant que tu démissionnes, je te désinscris la fac et je brûle tous tes livres, c'est compris?!"Et ce n'étaient pas des paroles en l'air, bien malheureusement, et Gemma le savait très bien. Elle tapa alors avec ses pieds et de tout son corps sur son lit, par rage. Elle grogna encore, se leva, ouvrit la porte. Sa mère lui tendait la blouse avec un grand sourire hypocrite, Gemma lui arracha des mains et lui rendit son plus beau sourire hypocrite. "Contente?!" et elle claqua la porte au nez de sa mère avant même que celle-ci n'ait le temps d'ouvrir la bouche. Cependant, elle l'entendit partir en la prévenant qu'il ne lui restait plus que 10 minutes à cause de tout "son petit cirque". Dieu qu'elle haïssait sa mère par moments. Un jour ou l'autre, Mme Cooper devrait bien accepter que non, même si sa fille lui ressemblait beaucoup physiquement, elle ne lui ressemblerait jamais mentalement et ne deviendrait pas médecin.

Après 10 minutes très brèves de préparation, Gemma partit donc en direction du cabinet de sa mère pour une longue et pénible journée de travail. Cependant, elle n'avait pas oublié d'emmener de la lecture et son carnet dans lequel elle écrivait ce qui lui passait par la tête quand elle ressentait le besoin de coucher ses sentiments sur du papier. sa mère était ravie d'avoir sa fille avec elle au travail, tous les patients lui disant à quel point elles se ressemblaient et qu'elle devrait prendre la relève de sa mère. Gemma grimaçait et serrait les dents à chaque fois qu'elle entendait ces propos tandis que sa mère rayonnait. Elle détestait le monde scientifique, et la médecine aussi. Jamais elle ne voudrait traiter des gens comme des cobayes et porter une blouse blanche à longueur de journée dans un lieu aussi impersonnel et asceptisé qu'un cabinet médical ou un hôpital. Elle passa donc une journée misérable jusqu'à 19h, lorsque sa mère lui annonça que la journée était terminée pour elle, qu'elle pouvait partir. Tandis que sa mère devait encore rester une petite heure pour remplir quelques papiers Gemma partit en direction de la bibliothèque pour pouvoir s'excuser encore une fois et dire bonjour à ses collègues.

Malheureusement, lorsqu'elle arriva face à la porte de la bibliothèque, elle tomba face à une porte verrouillée sur laquelle se tenait un bout de papier rédigé par ses collègues, ils s'y excusaient de devoir fermer la bibliothèque aujourd'hui par faute de manque de personnel. Gemma devint alors folle de rage. Elle tapa du pied et jura toute seule tandis qu'un homme la regardait bizarrement du coin de l'oeil. Gemma souffla alors profondément, lança un regard de travers à l'homme et partit en direction du bar. Elle ne voulait pas rentrer chez elle, dans son appartement, elle savait que sa mère viendrait la voir pour lui dire à quel point elle avait adoré travailler avec sa fille et qu'elle avait vraiment de l'avenir dans cette branche de métier blablablabla... Toujours le même petit speech qui donnait des nausées à Gemma. Sa vie, c'était la littérature, rien d'autre. Elle s'installa donc sur une chaise de bar face au comptoir enleva son manteau et se mit à griffonner dans son carnet, elle dessinait sa mère qui se faisait scalper par sa fille en colère. Elle était tellement prise dans son dessin qu'elle n'entendit pas le barman arriver à elle et lui demander quelque chose. Elle regarda sa manche et vit qu'elle avait encore la blouse sur elle. Elle l'enleva rapidement comme si elle était infectée de la peste et la mit en boule dans le fond de son sac.
Revenir en haut Aller en bas
Neil W. Parkson

Neil W. Parkson

ϟ MESSAGES : 129
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 03/02/1994
ϟ AGE : 25
ϟ JOB : études de psychologie & Barman
ϟ STATUT : Libre comme l'air
ϟ ETAGE : 1A


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyJeu 28 Juil - 17:20



    Quelle joie de se trouver réveiller un matin par le doux vibreur de son téléphone portable. Quelle joie de constater que c'est sa mère qui vous appelle depuis 9 heures du matin, sous la délicate mention de "5 Appels en Absence de Maman". Et pourtant, elle savait que Neil travaillait au bar tard le soir, et qu'il lui était donc nécessaire de prolonger ses nuits sur la fin de la matinée, pour ne pas dire le début de l'après midi. Et puis, les soirs où il ne travaillait pas, surtout en ces périodes de vacances universitaires, il s'offrait souvent une petite virée nocturne, qui s'éternisait la plupart du temps plus tard que ses horaires de travail. Donc sa mère aurait du savoir qu'elle n'avait aucune chance de l'avoir au bout du fil à 9h du matin.

    Il était en effet plus de 14h quand Neil émergea. Il prit une douche et un petit déjeuner/déjeuner rapide, avant de prendre la résolution de rappeler sa mère. Pour qu'elle l'appelle 5 fois de suite, c'est qu'elle avait envie de lui parler. Il prit son téléphone et laissa donc cours au flot de paroles que déversa sa mère... "Oh Neil, je suis contente que tu m'aies rappelé ! J'avais oublié que tu travaillais, mais je me suis dit que je pouvais t'appeler quand même, parce que ça fait une semaine qu'on s'est pas parlé, alors je voulais avoir de tes nouvelles, c’est important quand même ! Je sais, je m'inquiète trop, t'es un grand, mais quand même...Bon, tu vas bien ?" "oui, oui je vais bien..." et il lui raconta deux ou trois petites anecdotes, pour la rassurer et entretenir la conversation. Elle était gentille, mais Neil n'était juste pas du genre à appeler ses parents tous les jours. S'il était venu ici, seul, c'était justement pour couper le cordon d'une famille, certes adorable, mais relativement oppressante quand elle s'y mettait. Il n'avait plus envie d'être le gentil petit Neil, alors il lui avait fallu commencer par s'éloigner de sa famille. Il finit par couper cette conversation, prétextant un rendez-vous avec un ami, auquel il était déjà en retard.

    Finalement ce n'était pas faux, il partit ensuite voir des amis. Une après-midi posée entre potes, cigarette et soleil au parc. Il revint à son appartement à 18h, puis partit en direction de son lieu de travail: le New-York. Il déballa les bouteilles d'alcool fraichement livrées, et prépara le bar pour un futur afflux de personnes. Les premiers clients ne tardèrent d'ailleurs pas. Il espérait que comme certains soirs, son travail serait égayé par la présence d'un ami, avec qui il pourrait parler si la demande faisait relâche. Il ne repéra personne, malheureusement. Il se distrairait en écoutant les personnes les plus bourrées s'effondrer sur le comptoir.

    Enfin, une jeune fille entra dans le bar. Neil la remarqua quand elle vint s'asseoir face au comptoir, puisque sa blouse blanche attira son regard. Elle sortit un carnet, et griffonna dessus. De là où il était, Neil ne voyait rien. Mais il s'approcha, pour lui proposer quelque chose à consommer, raison probable de sa présence ici. " Bonsoir mademoiselle, puis-je vous offrir quelque chose à boire ?" Il avait fait étalage de sa plus grande politesse et de son plus grand sourire. Après tout, elle était mignonne, et semblait tout de même relativement bouleversée. Il se pencha, et n'entendant pas de réponse, regarda ce qu'elle dessinait frénétiquement. Il se permit un petit commentaire, comme pour la sortir de sa torpeur. "L'étudiant en psycho que je suis remarque que vous avez l'air d'avoir pas mal d’agressivité en vous. " Mais il réflechit deux secondes à ce qu'il venait de dire, et se sentit mal de l'avoir jugée ainsi. Alors, il rougit un peu, et nuança son propos précedent. "Enfin, je ne voulais pas paraître indiscret... désolé. Puis-je me rattraper en vous offrant un verre ?" A vouloir jouer les grands séducteurs, il s'était rétamé, et avait finalement faire voir ce qu'il voulait le plus cacher: sa profonde gentillesse. Dommage...


Revenir en haut Aller en bas
Gemma R. Cooper

Gemma R. Cooper

ϟ MESSAGES : 91
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 20/11/1993
ϟ AGE : 26
ϟ JOB : étudiante & bibliothécaire
ϟ STATUT : célibataire
ϟ ETAGE : 6e


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyJeu 28 Juil - 18:59

Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Tumblr_lovmt5bnGR1qbabvao1_500

Assise sur son fauteuil, Gemma était folle de rage. Elle se repassait en boucle sa journée. Tout d'abord sa mère, tapant comme une hystérique sur la porte, puis la blouse blanche tendue à ras son nez. Et puis le sourire hypocrite de sa mère et ses menaces. Gemma n'était pas vraiment du genre à détester sa mère. Enfin, beaucoup de choses chez elle l'agaçait comme ses manteaux en fourrure, la viande saignante dans son assiette, son air pincé et autoritaire, ses menaces perpétuelles pour que tout marche dans son sens... Mais à part ses quelques (nombreux) défauts, Gemma aimait passer du temps avec sa mère. A vrai dire, Violett Cooper était celle qui avait du mal à accepter sa fille. Elle n'était pas du tout comme elle, si ce n'est physiquement. Elle trouvait sa fille "bizarre". Elle l'avait même envoyé voir un psychologue pour ça. Mais, le rendez-vous avait alors révélé que Gemma n'avait absolument pas besoin de consulter un thérapeute... mais sa mère, si. Elle faisait donc tout pour que sa fille arrête ses études littéraires et se tourne vers la médecine, en vain. Gemma étant une personne très déterminée se moquait complètement de l'avis de sa mère. Elle serait dans la littérature, comme elle le souhaitait.

Assise sur son tabouret de bar, elle dessinait en appuyant très fort sur son crayon de papier. Le croquis n'était pas excellent mais elle s'en moquait. C'était plus une façon de se libérer de sa colère sans hurler sur quelqu'un ou cogner quelqu'un ou quelque chose. Plus elle dessinait et plus elle entendait sa mère parlait d'elle aux patients... de son air hypocrite. Elle la présentait comme une petite fille parfaite, collant parfaitement au moule de l'élite de New Heaven... donc bien loin de la vraie identité de Gemma. Elle ne mentionnait jamais son engagement avec la PETA, ses bons résultats dans ses études littéraires, son job à la bibliothèque, préférant mentionner les nombreux "coups de pouce que lui apporter Gemma dès qu'elle en avait besoin". Et là les patients pensaient que c'était une aide volontaire et avaient tous la même réaction: "Awwww" et un petit regard attendri. Rien que d'y penser Gemma avait la nausée.Un grand foutage de gueule.

Alors qu'elle s'apprêtait à dessiner un geyser de sang sortant de la tête de sa mère, Gemma réalisa qu'elle avait encore sa stupide blouse. Elle l'arracha rapidement et la mit en boule dans son sac. Elle avait envie de la brûler cette blouse horrible. Elle puait l'hôpital. Gemma était dans sa bulle, une bulle remplie de rage. Elle n'avait donc pas remarqué que le barman était arrivé et qu'il lui avait même demandé ce qu'elle voulait boire. Elle ne se rendit compte de sa présence lorsqu'elle sentit son regard posé sur elle et qu'il ouvrit la bouche et parla plus fort cette fois pour commenter son dessin. Il était étudiant en psychologie et lui déclara qu'elle avait de l'agressivité en elle. Gemma releva alors la tête, un regard noir sur son visage. Elle se trouva nez à nez avec un jeune homme bourré de charme qui se mettait à rougir alors qu'elle se mettait à ouvrir la bouche. "Et alors? Tu crois que je devrais consulter? Et bien j'ai déjà vu un psy et non j'en ai pas besoin. Alors Monsieur l'étudiant-en-psycho j'ai pas besoin de ton avis. Et je te permets pas de me juger, on se connait pas. Et je crois, en effet, que mon dessin est plutôt expressif et donc même un mioche de 3 ans en serait arrivé à la même conclusion." Gemma le regardait fixement jusqu'à ce qu'elle décide de fermer son carnet. Non mais alors là c'était la meilleure. Encore de la psychologie. Et elle était venue se détendre et lui, il lui parlait de son agressivité. Il voulait qu'elle l'étripe ou quoi? Mais alors qu'elle refermait son carnet contenant de nombreux rapports d'états d'âme de Gemma, le barman se rattrapa, s'excusa et lui proposa de lui offrir un verre. Gemma était agréablement surprise. Bon, ce n'était peut-être pas un si gros goujat que ça finalement. Et puis, il était mignon, ça pardonnait déjà un peu. "Et bien oui, c'était indiscret." Gemma ne savait plus trop comment réagir face aux excuses de l'étudiant. En tout cas, elle ne comptait pas s'excuser pour sa réaction. Après tout, c'était privé ce qu'elle dessinait et elle ne pensait pas qu'un barman irait y mettre son nez. Elle devait certainement passer pour une folle hystérique à ses yeux. Tant pis. Le verre serait donc une bonne idée. "Un verre... oui c'est une bonne idée ça. Et puis c'est la moindre des choses. Une bière fera l'affaire." Gemma était bizarre pour le coup là. Après une bière cela pourrait peut-être passer. Mais là, elle était sortie brutalement de sa bulle et il lui fallait encore un peu de temps avant qu'elle revienne vraiment à elle. Alors que le barman alla remplir un verre de bière, Gemma l'observa. Il avait l'air un peu gêné lui aussi. Elle regarda son portable, un appel manqué de sa mère. Et merde. Elle posa le téléphone sur le bar et souffla pour se calmer, attendant sa boisson.
Revenir en haut Aller en bas
Neil W. Parkson

Neil W. Parkson

ϟ MESSAGES : 129
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 03/02/1994
ϟ AGE : 25
ϟ JOB : études de psychologie & Barman
ϟ STATUT : Libre comme l'air
ϟ ETAGE : 1A


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyVen 29 Juil - 11:37


    La réponse de la demoiselle ne se fit pas attendre. Cinglante, elle lui reprocha son indiscrétion. Il fallait s'y attendre, il avait été indiscret, en voulant jouer le barman cool. Ce rôle ne lui allait décidément pas. Heureusement, les excuses bredouillées par Neil semblaient atténuer son ressentiment. elles étaient sincères, puisque Neil -comme d'habitude- ne pensait pas à mal en se montrant si indiscret. Il avait voulu essayer de la dérider, de la calmer un peu. ça partait d'une bonne intention, mais la réalisation avait foiré. Cela arrivait souvent à Neil. Il essayait d'être branché, d'être cool, mais cela n'avait pas résisté à une minute. Cela ne lui allait définitivement pas.

    Il était désormais très gêné, de ce qu'il s'était permis de faire, entrer dans le cercle d'intimité de la jeune femme, sans même la connaître. Elle accepta néanmoins le verre qu'il proposa, demandant une bière. Il la lui fit couler, et posa le verre sur le comptoir. "Tenez votre bière mademoiselle." Il la vit souffler en regardant son téléphone. Il ne savait pas ce qui tourmentait la jeune femme, mais aurait bien aimé l'aider à s'en défaire. Sans pour autant paraître indiscret... Difficile tâche... Après tout, il avait déjà presque tout gâché, alors il ne risquait plus rien... "Je m'appelle Neil. Si je peux vous aider en quoi que ce soit, n'hésitez pas à me demander." Il avait sourit, mais poliment, de son plus beau sourire. Il avait tenu à la vouvoyer, pour lui faire comprendre qu'il s'en voulait toujours d'avoir été indiscret. Et qu'il la respectait, n'étant pas comme tous ces dragueurs sur lesquels elle avait déjà du tomber de nombreuses fois.

    Pour lui laisser le temps de réfléchir, et parce qu'il devait aussi travailler, il partit à l'autre bout du comptoir servir de nouveaux arrivants. Il s'affaira derrière le bar, composant cocktails et autres boissons, que depuis le temps il maitrisait. Dans les soirées entre potes, il était toujours chargé des boissons, puisqu'il y était très doué. C'était presque frustrant pour lui de ne pas pouvoir boire pendant son service, à force de voir les autres consommer tant d'alcool. Mais il s'y habituait et s'autorisait parfois une petite gorgée. Il avait tout de même un minimum de conscience professionnelle, d'autant plus qu'il avait besoin de ce job. Il ne voulait plus compter sur l'argent de ses parents, alors son indépendance passait nécessairement par celui-ci.

    Alors qu'il jeta un coup d’œil à l'autre bout du comptoir, où se trouvait la jeune fille, leurs regards se croisèrent. Il le soutint pendant quelques instants, comme hypnotisé par son magnifique regard. Mais se rendant compte de ce qu'il faisait, il baissa les yeux, gêné, et fit mine de s'occuper de quelque chose sur son plan de travail. Il se rapprochait néanmoins imperceptiblement d'elle, comme s'il voulait tenter une approche. Mais il ne savait pas quoi dire pour que cela se produise. C'était rare qu'il soit si timide. D'habitude, il trouvait une petite blague à sortir. Mais là, rien ne venait, si ce n'est des compliments sur sa beauté et son dessin. Ce qui aurait été terriblement indiscret...
Revenir en haut Aller en bas
Gemma R. Cooper

Gemma R. Cooper

ϟ MESSAGES : 91
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 20/11/1993
ϟ AGE : 26
ϟ JOB : étudiante & bibliothécaire
ϟ STATUT : célibataire
ϟ ETAGE : 6e


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyVen 29 Juil - 20:44

Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Tumblr_lovmt5bnGR1qbabvao1_500

Gemma avait en effet renvoyer promener bien comme il faut le pauvre barman qui voulait certainement tenter une approche avec un peu d'humour. Malheureusement, Gemma étant déjà énervée il n'avait fait que déclencher "Gemma la furie". Alors qu'elle le remettait à sa place, elle se rendait compte que celui-ci était plutôt gêné et commençait à rougir légèrement. Oups. Elle se sentait alors un peu mal mais ne comptait pas s'excuser. Du moins, pas tout de suite. Après tout, il avait violé son intimité en commentant son dessin et puis, il lui avait fait peur étant donné qu'elle ne l'avait pas entendu s'approcher d'elle. Enfin, le pauvre n'avait pas demandé à se faire agresser de la sorte non plus. En tout cas, si c'était une tentative de drague ça n'avait pas vraiment marché. Certes, après avoir jeté un coup d'oeil, Gemma le trouvait bourré de charme, notamment avec son petit air honteux, mais très maladroit. Il se rattrapa alors en lui proposant un verre, gratuit, bien entendu. Gemma accepta. Après tout, elle était là pour boire et s'il comptait à se racheter alors ce n'était pas de refus. Elle commanda donc une bière. Elle en commanderait certainement d'autres dans la soirée d'ailleurs. D'habitude, Gemma n'est pas une fan d'alcool ou junk-food et tout ce qui serait amené à "polluer son organisme", mais ce soir, elle était prête à faire une exception au nom de sa santé mentale. Après tout, pour une fois, elle pouvait bien s'écarter de son éthique un peu trop envahissante par rapport à sa liberté. Et puis, elle se rattraperait les jours suivants. Alors que le serveur s'attela à aller servir une bière à sa cliente, Gemma regarda son portable. L'écran affichait " un appel manqué de Maman". Elle souffla alors bruyamment en posant son portable sur le comptoir. Pourvu qu'elle ne me harcèle pas toute la soirée... pensait alors Gemma.

Au même moment, le serveur arriva et déposa le verre face à Gemma. Il la vouvoyait et l'appelait "Mademoiselle". Elle était agréablement surprise. D'habitude, elle se faisait draguer peu finement par des hommes dans les bars. Gemma était une jolie fille, elle le savait, et avait donc l'habitude de se faire accoster par des hommes alcoolisés. Apparemment, l'alcool leur faisait pousser des ailes et ils se sentaient alors très doués pour les longs discours aux jeunes inconnues qu'ils voyaient. Mais réellement, le résultat était médiocre. Elle se dit alors que cela ferait toujours au moins un homme qui ne la draguerait pas lourdement ce soir. Merci. lança-t-elle alors avec un léger sourire. Alors qu'elle regardait encore son portable nerveusement tout en soufflant, l'air très anxieuse, le barman restait en face d'elle, accoudé au comptoir. Gemma ne le regardait pas, pensant qu'il partirait peut-être et qu'elle pourrait se remettre à torturer sa mère graphiquement parlant. Mais alors, il prit la parole. Il se présenta et lui proposa ses services pour n'importe quoi, ponctuant sa phrase par un sourire qui éclairait son visage. Gemma leva alors les yeux vers son doux minois. Elle lui jeta alors un regard supris et rieur et avant qu'elle n'ait le temps de répondre, il partit à l'autre bout du comptoir.


Alors qu'il s'occupait d'autres clients, Gemma qui avait baissé la tête en riant légèrement, releva la tête et l'observait faire son travail. Il ne semblait plus du tout aussi gêné avec ces nouveaux arrivants. Peut-être les connaissait-ils. Ou alors, il était intimidée par Gemma?! Non, ça, Gemma n'y croyait pas vraiment. Elle n'avait rien d'impressionnant après tout. Mis à part son aptitude à dessiner des gens scalpés pouvait refroidir en effet. Elle l'observa ensuite s'affairer derrière le comptoir afin de composer des cocktails. Et là, il avait tout sauf l'air maladroit. Il semblait très professionnel et plutôt doué pour son métier. Gemma n'avait pas l'impression de voir le même "Neil" (maintenant qu'elle savait son prénom) que celui qui lui avait fait un commentaire et avait aussitôt rougi, comme convaincu de sa stupidité et de sa maladresse. Elle arrêta alors de fixer pendant quelques minutes pour éviter de passer pour une harceleuse. Elle but alors une petite gorgée de sa bière, rouvrit son carnet, regarda le dessin de sa mère, tourna la page et esquissa en quelques coups rapides de crayons un verre de bière, puis elle referma le carnet et le mit dans son sac. Elle rejeta un coup d'oeil à son portable. Sa mère était en train de l'appeler. Elle respira alors profondément et releva la tête en direction de Neil.

Alors qu'elle releva la tête, son regard croisa celui de Neil. Cet échange dura quelques secondes qui parurent très longues pour Gemma. Curieusement, elle n'arrivait pas à détacher son regard de ce barman dont elle venait de faire la rencontre. Elle était intriguée par son comportement. Et son côté maladroit et timide lui donnait envie de le connaître plus. Elle n'avait jamais ressenti ce genre de choses pour un inconnu. Certes, elle avait déjà voulu faire la connaissance d'une personne dès la première rencontre mais là, c'était autre chose qu'elle n'arrivait pas à cerner. Elle avait l'impression qu'ils étaient deux aimants et qu'ils s'attiraient sans pouvoir lutter contre cette force invisible qui les poussait à se regarder et à vouloir se rapprocher. Neil mit fin à l'échange de regards, l'air gêné encore une fois et s'occupa de nettoyer une tache invisible sur le comptoir. Gemma se sentait légèrement honteuse. Peut-être avait-il remarqué qu'elle n'arrêtait pas de l'observer. Cependant, il avait bien dit qu'elle ne devait pas hésiter à lui demander de l'aide pour quoi que ce soit, non? Elle hésita alors à l'appeler. Mais, il se rapprochait légèrement d'elle. Elle prit alors son courage à deux mains. Elle le regarda fixement et l'interpella. "Neil, c'est bien ça?"Oui c'était ça, elle en était sure, mais elle ne voulait pas avoir l'air d'une midinette qui passe son temps à draguer dans les bars. Elle attendit qu'il la regarde et qu'il s'approche. "J'ai peut-être un service finalement. Vous savez faire quelque chose contre les mères tyranniques qui voudraient que leur progéniture soit leur copie conforme et pour cela les force à "leur donner un coup de main" sous forme de menaces dans leur cabinet se contrefichant de leur avis et leurs opinions, tout cela pour pouvoir se pavaner devant ses patients et prétendre pour une journée que son rêve s'est exaucé et qu'après elle vous appelle pour vous dire "à quelle point la journée était merveilleuse, qu'on devrait faire ça plus souvent et que la médecine est vraiment ma destinée"? Parce que si vous pouviez, ça m'enleverait une grosse épine du pied et ça éviterait que je me ruine dans un bar contrairement à mon habitude et mon éthique. Et une crise de diarrhée verbale, une. Là, le pauvre Neil allait certainement se mettre à flipper et à se demander qui était cette folle à qui il venait d'offrir un verre. De plus, elle avait commencé sa réplique en généralisant puis finit par employer la première personne du singulier, précisant qu'elle parlait bien de sa vie. Elle venait de déballer sa vie à un pauvre inconnu. Mon Dieu, mais quelle cruche. Elle n'était pas vraiment douée dans le domaine relationnel non plus, il faut le dire, et là Neil venait d'en avoir la preuve même. Après sa longue phrase qu'elle avait lancé sans prendre une seule fois sa respiration, elle prit une grande gorgée de sa bière, comme pour se requinquer, et oublier la stupidité de ses propos. Malheureusement, le mal était fait. Elle se sentait vraiment stupide. Elle tenta seulement de ne pas trop le montrer et regarda alors Neil pour voir sa réaction, légèrement anxieuse d'avoir tout gâcher.
Revenir en haut Aller en bas
Neil W. Parkson

Neil W. Parkson

ϟ MESSAGES : 129
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 03/02/1994
ϟ AGE : 25
ϟ JOB : études de psychologie & Barman
ϟ STATUT : Libre comme l'air
ϟ ETAGE : 1A


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptySam 30 Juil - 10:10



    Alors qu'il s'attelait à trouver la moindre tâche qu'il pourrait consciencieusement nettoyer, pour se détacher du regard de la demoiselle, elle l'interpella. Lui demandant d'un air détaché si elle avait bien retenu son prénom. Oui, c'était le cas. Il acquiesça et se mit face à elle, derrière le comptoir. Elle entama alors une longue tirade, lui demandant s'il saurait régler un problème avec une mère tyrannique qui se moque des convictions de sa fille, et dont le seul but est de la faire lui ressembler. Là dans l'absolu, il ne savait pas trop quoi répondre, et ne voulait surtout pas rire, ayant peur d'être inconvenant. Il afficha donc un sourire, mais pas le sourire poliment hypocrite d'auparavant. C'était un sourire sincèrement gentil, comme lui somme toute.

    La situation exposée par la jeune fille ressemblait finalement un peu à la sienne, ce qui allait surement l'aider à la conseiller. Les parents et grands-parents de Neil avaient toujours voulu le voir devenir un homme fort, le poussant à participer à des sports virils dès son plus jeune âge, alors qu'il ne le voulait pas. Bon, il s'était finalement mis au sport de lui-même, étant par exemple un très bon surfeur, mais il avait souvent déçu sa famille, surtout par son comportement. Il ne rentrait pas dans la lignée des Parkson, c'est-à-dire il ne ressemblait pas à un bucheron canadien. Enfin, ce n'est qu'une comparaison, ils n'ont absolument aucune origine canadienne.

    Donc, leur situation n'était pas si éloignée que cela. A vrai dire, si Neil se trouvait dans ce bar, de ce côté-ci du comptoir, c'était bien parce qu'il avait voulu échapper à la pression familiale. La fuite comme solution... Non, pas terrible, cela ne faisait qu'augmenter le nombre d'appels en absence sur son téléphone. Alors il lui répondit "Je vous avoue que j'ai un peu vécu la même situation, et j'ai fuit en venant m'installer ici, donc au niveau des solutions, je peux pas vous proposer grand chose..." Il laissa échapper un petit rire, avant de poursuivre. "Mais ce que vous avez dessiné n'en fait pas partie je crois...J'imagine que vous avez déjà essayer de lui en parler... Je sais pas, montrez vos convictions en vous engageant vraiment, votre mère verra que c'est ce qui vous rend heureuse... Enfin, je sais pas, je peux pas trop vous conseiller, je ne vous connais pas vraiment." Il avait accumulé les phrases, un peu hésitant, ne sachant à vrai dire pas trop quels conseils lui donner... Mais il ne voulait pas interrompre la discussion, alors il avait essayé de lancer quelques pistes que la jeune femme elle-même avait surement déjà exploré. Tant pis, il passait encore pour un imbécile. Il en avait l'habitude...

    Il réagit sur sa dernière phrase, disant que ses conseils éviteraient qu'elle vienne se ruiner dans ce bar, ce qui n'était pas dans ses habitudes. Il n'en prit pas ombrage, comprenant qu'être seul au bar n'est jamais signe de grandes réjouissances. "Je vous empêcherais de vous ruiner totalement. Et je peux vous tenir compagnie, si vous le voulez, bien sûr." Il n'arrivait pas à abandonner ce vouvoiement stupide. Même le proposer lui semblait totalement indiscret. il avait réussi à rattraper sa première bêtise, alors il ne voulait pas en faire d'autres... Il appréciait cette fille, même s'il ne la connaissait pas. Le courant passait très bien entre eux, et il aimerait que cela aille plus loin, et ne pas se faire rembarrer comme il en avait malheureusement l'habitude...
Revenir en haut Aller en bas
Gemma R. Cooper

Gemma R. Cooper

ϟ MESSAGES : 91
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 20/11/1993
ϟ AGE : 26
ϟ JOB : étudiante & bibliothécaire
ϟ STATUT : célibataire
ϟ ETAGE : 6e


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptySam 30 Juil - 12:39

Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Tumblr_lovmt5bnGR1qbabvao1_500

Gemma avait donc pris son courage à deux mains et avait interpellé Neil tandis qu'il essayait de se trouver une occupation pour fuir le regard de Gemma et ne pas revivre ce long échange de regard qui venait de se produire. Il était donc assez timide. Et bien, Gemma ne l'étant pas vraiment mais se sentant tout de même un peu embarassée devant la situation se dit qu'elle devrait être entreprenante si elle voulait apprendre à connaître ce gentil barman et si elle voulait également le revoir en dehors du bar. Elle anticipait peut-être un peu trop les choses mais elle sentait une connexion qui les rapprochait sans même se connaître. Elle l'interpella donc en demandant si elle ne se trompait pas sur le prénom. Il hocha la tête pour acquiescer et se positionna face à elle. C'est alors que Gemma fit envahie par une crise d'étalage de mots sans fin qui surgissait de temps en temps. Elle venait de lui raconter sa situation complexe face à sa mère. En gros, elle venait de raconter sa vie à un inconnu. Après avoir fini sa longue réplique, elle avala une grande gorgée de bière pour se remotiver et reagrda Neil, pour voir sa réaction. Elle s'attendait à quelque chose de plutôt mauvais, mais après tout, jusque là il l'avait plutôt surprise, n'ayant pas un comportement très prévisible et typique de tous les hommes du coin. Alors, qu'elle guettait sa réaction, Neil sourit. Elle eut alors un petit rire nerveux. Allait-il prétexter du travail et la laisser en plan toute la soirée? Elle allait bientôt le savoir.

Puis, il prit la parole, et apparemment il ne la prenait pas pour une folle, ce qui était plutôt un bon point, ou un bon début. Il lui expliqua alors que lui aussi avait eu des soucis relationnels avec sa famille et qu'il avait pris la fuite en venant s'installer ici à New Heaven. Il ajouta donc qu'il ne pouvait pas vraiment la conseiller et rit légèrement. Gemma leva alors les épaules et sourit, ce qui signifier "dommage pour moi alors". Et Neil continua alors de parler. Il lui parla de son dessin, de montrer à sa mère qu'elles étaient vraiment ses convictions et qu'alors sa mère verrait ce qui la rend vraiment heureuse. Tout en rajoutant encore une fois, qu'il ne pouvait pas vraiment l'aider, notamment parce qu'il ne la connaissait pas. Etait-ce un appel pour dire "j'aimerais qu'on apprenne à se connaître un peu plus parce que je sens que le courant passe bien entre nous"? Gemma l'espérait. Elle sourit alors au serveur et prit la parole. "La fuite ne serait pas une bonne idée. J'ai pas d'argent et puis je fais mes études ici, et j'ai un job, et je me sens bien dans cette ville. Je veux pas partir. Et ça ne résoudrait même pas le problème. Ma mère serait capable de me mettre un couteau sous la gorge pour que je prenne l'avion et que je vienne l'aider dans son cabinet quand même. Elle en était même persuadée. Sa mère pouvait devenir complètement folle par moments. Certes, le couteau sous la gorge était un peu exagéré mais Gemma savait pertinemment que sa mère trouverait toujours un bon moyen de la menacer pour qu'elle soit obligée de lui obéir.Elle rebut alors une gorgée de sa bière. Elle repensa à ce que Neil avait dit à propos de montrer ses "vraies convictions" à sa mère, oh, ça elle l'avait pourtant clairement fait, mais sa mère préférait l'ignorer. Elle pensait que ce n'était qu'une passade, que ça lui passerait et qu'elle deviendrait raisonnable un jour ou l'autre. Mais non, ce n'était pas le cas. Gemma soupira alors doucement. Elle regarda son portable qui vibrait, sa mère l'appelait encore, elle ne le toucha pas. Elle releva alors la tête et voulut expliquer à Neil comment était vraiment sa mère, ce qu'elle fit. Parler de mes convictions tu disais? Oh crois moi, je le fais. Je suis membre de la PETA, végétarienne donc, et ma mère porte des manteaux en fourrure véritable. J'ai donc déjà fait une descente dans ses placards pour détruire ou tâcher de rouge ses manteaux. Elle m'a même vu à la sortie d'un magasin de fourrures balançant des tomates aux visages des clients, dont elle. Mais, elle préfère l'ignorer. Elle me propose toujours de la viande bien saignante, m'achète des vêtements en fourrure et j'en passe. Elle préfère ignorer toutes mes opinions pour se dire que non, tout ça n'est pas réel. Elle devrait consulter un psy mais elle refuse. "Elle va très bien. C'est sa fille qui a un problème, pas elle." C'est un tyran. Mais seulement pour ça, parce que sinon on s'entend plutôt bien. Bon, cela pouvait paraître difficile à croire par rapport au portrait qu'elle venait de faire de sa mère, mais non, elle aimait bien sa mère quand elle ne jouait pas aux hypocrites. Enfin, rien ne changerait tant que sa mère n'ouvrirait pas les yeux et n'accepterait pas la vraie identité de sa fille. Et cela ne se produirait certainement jamais. Elle comprenait donc que Neil ne puisse rien faire pour elle. Et puis, elle s'en moquait d'ailleurs, tout cela n'était que prétexte pour qu'elle puisse lui parler et continuer à le regarder sans pour autant passer pour une harceleuse. Elle voulait alors le rassurer puisqu'il paraissait plutôt hésitant. Sans doute se sentait-il un peu bête puisqu'il n'avait pas réussi à lui donner de vrais et bons conseils..."Enfin, il y a pas de conseils pour moi, je fais déjà tout ce que je peux. C'est ma mère qui a besoin de conseils et d'aide. Mais elle refuse."dit-elle alors avec un petit sourire compatissant.

Elle avait rajouté que ses conseils pourrait l'aider à ne pas se ruiner dans un bar, puisqu'elle n'en avait pas l'habitude. Mais même si elle n'en avait pas forcément envie, elle était prête à faire une exception aujourd'hui, ne serait-ce rien que pour passer un peu de temps avec Neil. Celui-ci lui répondit alors qu'il pourrait lui éviter de se ruiner et de plus, qu'il pourrait lui tenir compagnie. Ses paroles furent alors un effet très agréable à Gemma. Elle lui lança alors un grand sourire qui illuminait tout son visage et un regard pétillant. Pour le coup, tout se lisait sur son visage, elle n'avait pas pu se contrôler. "Je crois que mon banquier serait plutôt content si j'évitais de vider mon compte en banque ici. Et un peu de compagnie ne serait vraiment pas de refus ce soir alors... je pense que je veux bien de votre compagnie ce soir et de votre sérieux pour que j'évite de finir en sale état et appauvrie." lança-t-elle avec un regard malicieux et un petit sourire au coin de la bouche. Cependant, elle remarqua qu'il la vouvoyait encore et qu'elle ne s'était même pas présentée. Après tout, s'ils devaient passer la soirée ensemble ce serait peut-être plus pratique. Elle se rattrapa alors. "Au fait, puisqu'on va se tenir compagnie toute la soirée, moi c'est Gemma. Et je pense qu'on peut se tutoyer non?" Après tout, ils étaient tous les deux jeunes et Gemma trouvait le vouvoiement très snob, ça la faisait surtout penser à sa mère. Elle ne la vouvoyait pas mais cela était surtout grâce au père de Gemma qui était comme elle et qui refusait toute marque de bourgeoisie. Mais, elle savait que sa mère aurait adoré éduquer sa fille comme l'élite bourgeoise de la ville. Et heureusement pour Gemma, elle n'avait pas réussi à y parvenir grâce au style bohème de son mari. Enfin, tout cela pour dire que Gemma préférait tutoyer Neil même si elle avait trouvé assez mignon la façon dont il la vouvoyait comme pour montrer une marque de respect. A moins qu'il était obligée de vouvoyer tous les clients? Oui, ça devait sûrement être ça. Après s'être présentée, elle tendit donc sa main à Neil par dessus le comptoir en souriant pour qu'il la serre, histoire de compenser la première approche plutôt ratée à cause de sa réaction. Et certainement, parce que finalement, elle mourrait d'envie de se rapprocher de lui, inconsciemment cependant.
Revenir en haut Aller en bas
Neil W. Parkson

Neil W. Parkson

ϟ MESSAGES : 129
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 03/02/1994
ϟ AGE : 25
ϟ JOB : études de psychologie & Barman
ϟ STATUT : Libre comme l'air
ϟ ETAGE : 1A


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptySam 30 Juil - 17:30


    Lorsqu'il lui dit qu'il ne pouvait pas vraiment la conseiller, elle haussa les épaules. Neil vit alors une certaine fragilité chez cette demoiselle, qu'il aurait vraiment aimé pouvoir aider à fond. La situation semblait vraiment lui peser, et il aurait tout fait pour que ce joli visage soit éclairé d'un sourire. Elle réagit à ses différentes propositions, excluant tout d'abord la fuite, par manque d'argent et par la menace de sa mère. Neil la comprenait, cette décision n'avait pas été facile pour lui non plus, c'était pour cela qu'il travaillait ici. Et puis, New Heaven était une ville parfaite. Une véritable aubaine. Et, il ne voulait absolument pas qu'elle s'en aille d'ici. L'autre proposition de Neil fut également éludée, la demoiselle avouant qu'elle lui avait déjà montré ses convictions, engagée qu'elle est dans la PETA. La situation était donc effectivement bien bouchée. "Désolé, j'ai pas d'autres idées..." Ce à quoi elle rétorqua que finalement, c'était sa mère qui avait besoin d'être aidée, ce qu'elle refusait.

    La situation de cette jeune femme était encore pire que celle de Neil. Lui n'avait souffert que du rejet de son père, déçu de ne pas le voir devenir un homme viril "comme il le faut". Enfin, rejet tout relatif puisque ce n'était qu'une certaine distance, même si certains soupirs de son père laissaient clairement entendre sa déception. Neil n'étant pas très "famille", cela ne le dérangeait pas, d'autant plus qu'il avait une mère aimante, bien qu'à tendance mère poule. Alors, même si cela jouait un grand rôle dans son manque de confiance en lui, il était libre de mener sa vie. Cela ne devait pas être facile pour elle, d'être entravée dans ses mouvements de la sorte.

    A sa proposition d'éviter la ruine à la jeune femme, elle lui en fut reconnaissait, comme lorsqu'il évoqua la possibilité de lui tenir compagnie toute la soirée. Elle souligna aussi qu'elle attendait son sérieux pour éviter de terminer dans un sale état. Il en avait l'intention, il ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose. Et puis, cela faisait plus ou moins partie de son job, du moins tout autant que nettoyer le vomi de certains clients ou les virer à coups de balais. Elle pouvait donc compter sur lui. "Vous en faites pas, je veillerai sur vous" dit-il avec le sourire. Sans aucune arrière pensée, cela ne faisait pas partie des habitudes de Neil. Elle ajouta ensuite qu'ils pouvaient se tutoyer, et qu'elle s’appelait Gemma. "Avec plaisir Gemma. Je ne voulais pas encore te paraître indiscret, j'ai déjà assez gaffé pour la soirée." ajouta-t-il en riant. Elle lui tendit la main, que Neil serra instantanément. Il la garda quelques instants dans la sienne, le regard prit dans celui de Gemma. Il lui semblait qu'il aurait pu s'y perdre. Mais il se ressaisit, et lachant doucement sa main, proposa: "Tu veux quelque chose à boire ? Je peux te faire un cocktail sans alcool si tu veux. "

    Il n'entendit malheureusement pas sa réponse, couverte par les appels d'un poivrot à l'autre bout du bar. Il bredouilla à l'attention de Gemma un "Excuse-moi " tout en glissant vers l'assoiffé en question. Il faisait un bruit pas possible, demandant son whisky, que Neil lui servit en vitesse. Il revint vers Gemma et s'excusa à nouveau, dans un soupir. "Désolé, si je le servais pas il allait tout mettre à sac. " On voyait sur son visage toute la lassitude que lui inspirait cette foule qui fréquentait les bars. S'en était chiant, il fallait le dire. Autant, les jeunes étaient sympas, enfin dans la majorité des cas, autant les vieux alcooliques étaient embêtants. Enfin, il était revenu près de Gemma, ce qui fit revenir son sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Gemma R. Cooper

Gemma R. Cooper

ϟ MESSAGES : 91
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 20/11/1993
ϟ AGE : 26
ϟ JOB : étudiante & bibliothécaire
ϟ STATUT : célibataire
ϟ ETAGE : 6e


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyDim 31 Juil - 10:09

Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Tumblr_lovmt5bnGR1qbabvao1_500

Gemma avait donc répondu à chaque proposition de Neil par la négative. Elle avait déjà tout tenté, ou presque, et l'idée de partir ne la réjouissait pas du tout. Après tout, elle se sentait vraiment bien à New Heaven, que ce soit dans son appartement comme dans la maison familiale. Elle étudiait les lettres à l'université et tout se passait très bien. Elle avait de bons professeurs et une bonne promo. Et puis, ici, elle n'était pas jugée comme "la fille de". Avoir un père écrivain n'était pas toujours très facile pour une étudiante en lettres. Au tout début, elle avait peur que les correcteurs de ses copies pensaient que son père rédigeait ses copies ou alors qu'ils attendraient un niveau plus élevé que les autres d'elle puisqu'après tout "c'était peut-être dans les gênes". Mais rien de tout ça ne s'était passé. Elle était une étudiante comme les autres, enfin, avec sa propre personnalité. Elle ne voulait donc pas quitter New Heaven, la ville totalement nouvelle, moderne et hype juste pour sa mère qui pouvait être très énervante de temps en temps. Neil lui dit donc qu'il était désolé car il n'avait pas d'autres idées. Gemma lui assura que ce n'était pas grave et que sa mère avait besoin d'aide, mais qu'elle ne voulait pas l'admettre. La situation de Gemma n'était pas si invivable que ça. Elle était juste très agaçante. Mais heureusement cela n'arrivait que par "crises", du moins pour le cabinet en tout cas. Mais sa mère n'acceptait jamais le fait que sa fille soit végétarienne et anti-fourrures. Mais ce n'était pas le pire pour Gemma. Ce qu'elle avait du mal à accepter était cette politique de l'autruche que pratiquait sa mère. Elle n'en comprenait pas l'utilité, enfin, elle ne la changerait pas, elle le savait bien. Mais elle aurait aimé qu'elle se raisonne et qu'elle accepte de parler à un thérapeute pour qu'elle se sente mieux. Peine perdue d'avance, malheureusement.

Gemma finit enfin sa bière en buvant une longue gorgée pour y mettre fin et aussi parce que sa mère l'appelait encore. Cette fois, Gemma prit le taureau par les cornes, elle appuya sur la touche rouge de son téléphone afin que la messagerie se déclenche et envoya un sms à l'attention de sa mère. Elle lui dit qu'elle ne pouvait pas répondre maintenant, qu'elle était occupée et qu'elle ne mangerait pas à la maison ce soir. Avec ça, elle aurait au moins la paix. Sa mère n'était pas du genre envahissante. Lorsque Gemma lui disait qu'elle ne pouvait pas répondre, ou venir, alors sa mère répondait par un simple "ok, à la prochaine fois alors". Au moins, un point qui n'était pas embêtant concernant sa mère. Tant qu'elle n'avait pas sa petite idée derrière la tête, elle laissait Gemma plutôt libre de ses actions.Sa mère répondit alors une minute plus tard par ce qu'avait prédit par Gemma. Mis à part un petit "j'ai passé une bonne journée avec toi ma chérie. A refaire." Gemma rit alors un peu jaune et roula les yeux tout en posant son portable sur le comptoir à nouveau, soulagée de ne plus recevoir des appels de sa mère toutes les dix minutes, ce qui stressait Gemma il faut le dire.

Neil lui proposa alors sa compagnie pour sa soirée et également pour lui sauver quelques soucis avec son banquier. Gemma accepta alors, forcément. Après tout, il avait l'air très gentil et plutôt généreux. Elle ne savait pas s'il se comportait de la sorte avec toutes les clientes ou si elle avait droit à un traitement de faveur, mais en tout cas, elle appréciait beaucoup. Après tout, elle n'allait pas souvent dans les bars mais si c'était pour avoir droit à un traitement spécial de la part d'un beau et gentil barman, alors peut-être qu'elle devrait fréquenter les bars plus souvent. Et puis, ayant l'air plutôt sérieux, il l'empêcherait aussi de se mettre dans un piteux état. Gemma n'ayant pas l'habitude de boire souvent, ne tenait que très difficilement l'alcool et n'aurait pas de mal à finir complètement éméchée avec peu de verres avalés. Il la rassura donc en lui disant qu'il veillerait sur elle. Gemma sourit alors d'un air très très très niais, air qui ne s'affichait que très rarement sur son visage, et souvent lorsqu'un garçon lui plaisait. "Je compte sur vous alors pour sauver la pauvre et misérable buveuse que je suis alors. lui dit-elle en souriant légèrement. Elle s'occupa les mains en faisant passer son index sur le contour de son verre d'un air pensif. Elle se sentait bien avec Neil, mais ne savait pas vraiment quoi dire, quoi faire. Mais, alors, elle réalisa qu'ils se vouvoyaient encore et qu'elle ne s'était toujours pas présentée, elle y remédia en donnant son prénom à Neil et en lui tendant la main. Celui-ci la serra alors instantanément et la tint quelques instants. Tous les deux avaient le regard plongé dans celui de l'autre. Gemma remarqua alors que Neil avait un très beau regard. Il avait des petits yeux assez allongés, de couleur noisette et un regard très intense. Quand il la regardait dans les yeux, Gemma avait l'impression qu'il plongé son regard jusqu'au plus profond de son âme et qu'il lisait en elle comme un livre ouvert. Cependant, ce qui aurait mis Gemma mal à l'aise habituellement ne se produisit pas, au contraire, elle trouvait son regard et la façon dont il tenait sa main rassurante. Elle se sentait comme sur un petit nuage et aurait pu passé des heures de cette façon. Cependant, cet échange de regard commençait à prendre une durée un peu trop longue pour une simple poignée de main de rencontre. Alors, Neil abréga ce moment encore une fois en lâchant doucement la main de Gemma qui revint alors à ses esprits. Il lui avait dit qu'il la vouvoyait par peur de gaffer encore une fois. Elle rit alors doucement. "Non c'est bon. Ma réaction était aussi un peu exagérée je l'avoue. Mais, j'étais dans ma bulle et plutôt énervée, alors, c'est dangereux de m'accoster quand je suis comme ça. Et je t'ai pas entendu arriver en plus, alors j'ai eu peur. lui dit-elle en riant. Et puis, elle pensait surtout que c'était un alcoolique qui venait l'accoster pour la draguer, alors forcément ça ne l'avait pas mise en joie.

Puis, alors que Gemma avait de nouveau la main libre, elle la reposa sur le comptoir et Neil lui proposa un cocktail sans alcool. Ce qui était une bonne idée, d'ailleurs. Une bière suffirait pour le moment, surtout parce qu'elle n'avait rien dans l'estomac et qu'alors, l'alcool monterait encore plus vite, chose qui ne devait surtout pas arriver. Simplement parce que Gemma n'aimait pas perdre le contrôle d'elle-même mais aussi parce qu'elle ne voulait surtout pas ruiner sa rencontre avec Neil. Alors qu'elle prononça un "oui, avec plaisir" un peu faiblard, un homme accoudé au bar commença à faire un boucan monstre, couvrant le bruit de toutes les conversations. Tout le monde se retourna vers lui, étonné par un vacarme aussi bruyant d'un coup. Gemma l'observa discrètement du coin de l'oeil. Il avait le teint très rouge, digne d'un alcoolique. Neil s'excusa alors auprès de Gemma et fila servir un whisky au client bruyant. Gemma l'observait pendant qu'il le servait. Il était très précis dans ses gestes et oui, on peut le dire, cela lui donnait encore plus de charme. Le miracle du barman. Même si elle était sure qu'en dehors du bar, il serait toujours aussi charmant. Neil se dépêcha donc de le servir pour revenir aussi vite que possible à Gemma, s'excusa tout en soupirant. Gemma lui sourit poliment. Le sourire de Neil réapparut sur son visage lorsqu'il se trouva face à Gemma. Il avait l'air épuisé de son travail, et cela plus moralement que physiquement. Apparemment, cet homme était un habitué du bar, et plutôt violent. Gemma excusa alors Neil. "Pas de souci. Après tout, je ne suis pas la seule cliente du bar, il faut bien que je te partage. lui dit-elle avec un petit regard charmeur. Et d'ailleurs, elle réalisa que ce qu'elle venait dire était assez dragueur. Un peu trop à son goût d'ailleurs. Elle se reprit donc alors en rougissant très légèrement et en bredouillant. "Enfin, pas que tu sois à moi, mais, euh, il faut que tu serves tout le monde quoi... pas que moi, parce que... euh, c'est ton métier. Et voilà. Ouch. Une catastrophe, elle venait d'empirer son cas en beauté. Elle rougit alors un peu plus et fit semblant de regarder quelque chose sur son portable. Elle se sentait vraiment stupide. Elle se souvint qu'il lui avait proposé un cocktail sans alcool avant de partir servir l'autre client. Après tout, s'il partait quelques minutes elle aurait le temps de reprendre ses esprits et de se contrôler pour éviter de dire n'importe quoi,... à nouveau. "Au fait, l'offre pour le cocktail tient toujours? lui lança-t-elle d'un ton plus sûr. "Parce que si c'est le cas, j'aimerais bien en goûter un. Beau rattrapage pour changer le sujet de conversation. D'ailleurs à son retour, elle lui poserait quelques questions sur lui. Après tout, elle lui avait raconté sa vie, alors pourquoi n'en ferait-il pas de même? Comme ça, elle pourrait apprendre à le connaître et elle éviterait de montrer sa maladresse. Il avait d'ailleurs dit qu'il avait fui sa ville natale, elle se demandait pourquoi. Elle s'était plainte de sa situation avec sa mère mais peut-être que lui avait vécu quelque chose de plus dur encore, ou de plus grave. Et si c'était le cas, elle aussi aimerait faire quelque chose pour lui, histoire de le remercier et de lui rendre la pareille.
Revenir en haut Aller en bas
Neil W. Parkson

Neil W. Parkson

ϟ MESSAGES : 129
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 03/02/1994
ϟ AGE : 25
ϟ JOB : études de psychologie & Barman
ϟ STATUT : Libre comme l'air
ϟ ETAGE : 1A


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyDim 31 Juil - 12:07



    Neil avait fait avec plaisir la proposition de passer la soirée avec elle, en s'en occupant. Elle semblait ne pas vouloir noyer son désespoir dans l'alcool. Cela changeait de nombreuses jeunes femmes qui venaient ici, notamment après des chagrins d'amour. Il les surveillait toujours du coin de l'oeil, pour leur éviter le coma éthylique, surtout que parfois elles n'avaient pas l'habitude de l'alcool. Il les laissait parler, parfois dans le vide, épancher leur pauvre petit coeur. Gemma n'avait pas l'air d'être comme cela, et elle dit qu'elle comptait sur lui, étant une misérable buveuse. Neil pour sa part, ayant l'habitude, savait s'arrêter quand il le fallait. A manipuler l'alcool en permanence, il savait exactement ce qu'il faisait quand il buvait. Après c'était plutôt la question de la volonté qui se posait, parce que la plupart du temps quand il sortait, il n'avait pas l'intention d'en ressortir forcément très sobre. Il avait l'impression que cela lui donnait l'assurance qu'il lui manquait, comme la drogue qu'il prenait parfois. Il n'en était pas spécialement accro, mais il aimait la sensation que cela lui donnait. Il avait l'impression que cela le rendait cool. Il savait que ce n'était que pure illusion et qu'il n'en était que plus pathétique, mais il ne voulait pas abandonner ce petit plaisir. S'il trouvait autre chose ou quelqu'un qui lui donnait de l'assurance, il n'en aurait probablement plus besoin.

    Ils se mirent tout de même à sa tutoyer, et après la poignée de main plus longue que d'accoutumée, et l'échange de regards, Gemma s'excusa pour sa réaction de tout à l'heure, qu'elle avoua exagérée. Neil l'avait dérangée, sortie de sa bulle, et apparemment lui avait fait un peu peur aussi. Il s'en excusa encore. Il l'excusait totalement, on ne pouvait pas en vouloir à une fille aussi jolie et aussi adorable. Ses yeux étaient de véritables merveilles de la nature, que Neil admirait -discrètement il l'espérait- en lui parlant. Il aurait pu s'y plonger pendant des heures. Malheureusement, il fut dérangé par le poivrot qui demandait son biberon. Il partit le servir et revint. Après s'être à nouveau excusé de son départ, Gemma répondit qu'elle devait bien le partager avec le reste du bar. Comme s'il lui appartenait. Lui cela ne le dérangeait pas, cela le fit au contraire sourire. Gemma se reprit cependant rapidement, bredouillant que c'était parce que c'était son métier, non pas qu'il lui appartint. La couleur rosée que prirent ses joues la rendait encore plus belle. Neil ne lui en voulait pas, il aurait même aimé qu'elle puisse dire cette phrase sans sentir le besoin de se corriger. Voulant mettre un terme à sa gêne, voyatnt qu'elle faisait semblant de regarder son téléphone, parce qu'il aurait été capable de faire la même chose, il posa sa main sur son bras, et lui dit en souriant " J'ai compris, t'en fais pas. De toute façon, ils vont bientôt être tous ivres morts et donc ne plus avoir besoin de boisson." Il en rit, parce que son habitude se répétait à chaque fois. Il savait qu'au bout d'un certain temps, l'activité baissait, tout le monde étant plus ou moins bourré. Comme ce moment approchait, il allait pouvoir se concentrer sur Gemma. Avec grand plaisir.

    Toujours gênée, elle demanda si l'offre précédente à propos du cocktail tenait toujours, ajoutant qu'elle aimerait bien en goûter un. Avec un large sourire, il lui répond par l'affirmative "Bien sûr, je te fais ça tout de suite." Et il partit un peu plus loin, rassembler les bouteilles et ustensiles dont il allait avoir besoin. Il commença à mélanger les jus et autres sodas, créant un cocktail de sa propre composition, qu'il savait délicieux. Il l'adorait, sans vouloir s'en vanter. il espérait sincèrement que ce serait aussi le cas pour Gemma. Il revint vers elle, un verre rempli d'un liquide joliment coloré et agrémenté d'un demi-citron. Il lui tendit avec un grand sourire. "Et voici votre cocktail mademoiselle. Je te l'offre." Il le faisait avec plaisir, il ne voulait pas voir l'ombre d'un souci sur ce joli visage. Et il pouvait bien se permettre de lui offrir ses verres de ce soir. Au pire, si le patron râlait, il les paierait lui-même. Ce n'étaient pas trois verres qui allaient le ruiner, surtout que le faire lui apportait de la joie. Il gagnait au change finalement. Face à elle, il attendait sa réaction, presque avec un peu d'angoisse. Il voulait lui plaire au maximum, et donc jusque dans la composition de ses cocktails. Enfin, là dedans, il était plutot fort. Au contraire de la conversation, que sa timidité l'empêchait parfois d'entretenir naturellement. Là par exemple, aucune phrase ne lui venait spontanément à l'esprit. Heureusement que Gemma allait parler, après avoir terminé son cocktail...
Revenir en haut Aller en bas
Gemma R. Cooper

Gemma R. Cooper

ϟ MESSAGES : 91
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 20/11/1993
ϟ AGE : 26
ϟ JOB : étudiante & bibliothécaire
ϟ STATUT : célibataire
ϟ ETAGE : 6e


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyDim 31 Juil - 14:56

Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Tumblr_lovmt5bnGR1qbabvao1_500

Gemma et Neil s'étaient donc serrer la main, et avaient été tous les deux absorbés par le regard de l'autre. Il se passait quelque chose de bizarre dans l'air. Un phénomène étrange mais plutôt agréable qui les rapprochait et faisait alors perdre à Gemma le contrôle d'elle-même. Bon, les crises de "je-déverse-un-flot-de-paroles-quand-je-suis-gênée-et-je-passe-pour-une-folle" étaient assez habituelles pour la jeune rousse, mais alors, les longs regards profonds échangés avec un inconnu dans un bar, ce n'était vraiment pas elle. Elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait... mais elle était impuissante face à la magie qui se dégageait de cet homme. Elle avait juste envie de rester avec lui toute la soirée et de plonger ses yeux dans les siens. Elle avait l'impression qu'elle aurait pu faire ça pendant des heures sans jamais s'en lasser. Elle lui avait demandé de la surveiller et de l'empêcher de trop boire, et bien, pour le coup, elle avait peut-être eu une idée de génie. En effet, il resterait alors avec toute la soirée et serait plutôt attentionné envers elle. De plus, avec son approche plutôt ratée qui avait énervé Gemma, il voulait se rattraper et serait donc agréable et assez attentionné. A croire que leurs maladresses leur portaient finalement chance. D'ailleurs, en parlant de maladresse, Gemma venait d'en faire une belle, à nouveau. Elle voulait manifester sa compréhension par rapport à sa courte absence pour servir un client et avait trouvé ses propos un peu osés. Du coup, elle avait tenté de se rattraper mais n'avait fait que s'embrouiller un peu plus et avait finir par bafouiller, le rouge commençait à lui monter progressivement aux joues et sa confiance en elle redescendit au niveau moins dix mille. Dans ce genre de situations, elle se détestait. Elle avait envie de se taper la tête contre le comptoir se demandant pourquoi elle avait autant de mal à contrôler ses paroles. Ce qui était quand même le comble pour une fille d'écrivain, étudiante en lettres et aspirant à la même profession que son paternel. Il faut croire qu'à l'écrit tout devenait plus simple. Et elle pouvait surtout tout retravailler et effacer ce qui n'allait pas, chose qu'elle ne pouvait pas faire à l'oral, à son plus grand regret. Honteuse, elle prétendit un nouveau message sur son portable et le prit dans sa main droite, sa gauche toujours posée sur le comptoir. Elle n'avait qu'une envie, se cacher dans un trou de souris ou prendre un shooter. La première solution était malheureusement impossible, et la deuxième ne ferait qu'aggraver ses soucis d'expression. Elle était prise dans son propre piège. Elle appuya sur quelques touches, relut un vieux message, attendant la réaction de Neil, voire son départ. Cependant, alors qu'elle lisait un ancien message d'une amie à elle, Neil posa sa main sur le bras gauche de Gemma. Elle s'attendait à tout sauf à ça. Elle frissonna alors légèrement et posa son regard sur la grande et fine main de Neil. Il avait une peau pâle qui paraissait très douce, elle l'avait d'ailleurs remarqué lorsqu'elle avait serré sa main. Il n'avait pas des mains imposantes comme certains hommes, les siennes rappelaient la finesse des traits de son visage et de sa carrure. Des mains fines et très certainement habiles. Des mains d'artiste en quelques sortes. Elle eut envie de lui prendre la main et de la caresser. Cependant, elle se maîtrisa et releva la tête pour observer Neil qui lui parlait en souriant. Il lui dit qu'il comprenait et que bientôt tout le monde serait bourré et donc, il n'aurait plus besoin de s'occuper d'eux. Il riait en disant cela, Gemma rit également en réponse. Elle avait l'impression qu'il avait un peu pitié d'elle. Mais, tant pis, après tout, elle avait l'impression que cette attirance qu'elle ressentait en elle était réciproque, tout au moins, elle l'espérait. De plus, elle avait déjà gaffé plusieurs fois et il était toujours resté auprès d'elle, et à chaque fois, il riait ou souriait en réponse. Alors, il fallait tenter le coup, mais minimiser les boulettes seraient également une bonne chose. Elle jeta alors un bref regard dans la salle pour juger de l'ambiance dans laquelle baignaient la plupart des clients. Ils avaient l'air plutôt éméchés. La preuve, un homme dansait sur une table et un cercle s'était formé autour de lui, les gens l'applaudissaient, chantaient, dansaient, à croire qu'ils appréciaient le spectacle, preuve de leur état alcoolisé d'ailleurs. Ce pauvre homme avait l'air ridicule. Elle put alors répondre à Neil. C'est vrai, qu'ils ont l'air d'être bien alcoolisés déjà. Donc en effet, la fin de la soirée est proche pour eux je crois. lança-t-elle en plissant le nez et en grimaçant légèrement, pour montrer la pitié qu'elle avait pour ces gens-là. Pour elle, se réfugier dans l'alcool pour fuir ses problèmes n'étaient pas une solution. Et s'éclater en vomissant partout, en ne pouvant plus marcher et en tombant toutes les cinq minutes? Gemma ne trouvait pas ça très drôle. Mais après tout, chacun est libre d'agir comme il veut. Elle ne s'étala donc pas sur le sujet, ne connaissant pas le comportement de Neil en soirée. Mieux valait éviter les sujets qui fâchent


Désirant changer le sujet de la conversation afin de pouvoir oublier ses propos absurdes et maladroits qu'elle avait si médiocrement bafouillés, elle demanda si l'offre pour le cocktail sans alcool tenait toujours. Après tout, elle était venue ici pour boire quelque chose et sa bière était vide. Elle n'allait pas rester ici deux heures sans consommation, sans quoi sa présence paraitraît assez absurde. D'un large sourire, Neil lui répondit qu'il allait lui en préparer un et il partit un peu plus loin. D'un air concentré il mélanga des jus de fruits et des sodas. Apparemment, il avait l'air habitué de préparer ce cocktail puisqu'il n'hésitait pas sur la composition et prépara la boisson en deux temps trois mouvements. Il avait l'air plutôt amusé par la fabrication de ce cocktail. A croire que son job pouvait l'intéresser quand il ne s'agissait pas de donner la dose vitale de whisky à un alcoolique grincheux. Gemma l'observait donc elle aussi d'un air amusé. Il l'avait observé pendant qu'elle dessinait et elle l'observait pendant qu'il travaillait. Gemma avait remarqué qu'une personne faisant ce qu'elle aime avait toujours un air spécial sur le visage quand elle prenait du plaisir à l'oeuvre. Certes, ces personnes ne souriaient pas mais elle constatait toujours un petit quelque chose en plus qui leur illuminait le visage. Et à ce moment-même, elle remarqua ce petit air sur le visage de Neil également. Remarquant qu'il avait fini, elle détourna le regard jusqu'à ce qu'il arrive à elle, toujours aussi gracieux. Il tenait dans sa main un joli cocktail aux couleurs attrayantes et annonça qu'il lui offrait. Elle sourit alors en secouant légèrement la tête de chaque côté. Hum, s'il est aussi bon qu'il est beau alors je vais me régaler! lança-t-elle en affichant un large sourire sur son visage. Par contre, hors de question, je le paye celui-là. J'ai dit qu'il fallait pas que je me ruine mais quand même. Je parlais qu'il fallait pas que je bois une vingtaine de verres. Là j'ai encore les moyens quand même. Elle était touchée par l'attention et la générosité de Neil mais elle ne voulait pas en abuser. Après tout, elle le faisait travailler alors il aurait bien droit à être payé dignement. Et puis, elle avait déjà accepté un verre, cela était suffisant. Elle était assez indépendante et cela commençait par le paiement de ses propres boissons, bien qu'elle appréciait le geste et l'intention. Neil ne disait rien, il la guettait, certainement pour se rassurer sur ses talents de fabricant de cocktails. Elle sirota donc sa boisson et sourit à Neil. C'est délicieux, chef. dit-elle en rigolant, mais tout en le pensant. Elle trouvait que les sirops et les sodas se mariaient parfaitement entre eux. Le cocktail avait un goût très exotique, sucré mais sans trop. Il était parfait. C'est de ton invention? Si j'en veux d'autres je serai obligée de revenir ici alors ou pas? Comme si elle avait l'intention d'aller dans d'autres bars. Celui-ci était le meilleur du coin, les autres étaient miteux et les barmans étaient des brutes, plus des videurs qu'autres choses. .


Neil redevenait assez timide après cela et n'avait apparemment pas l'intention de lancer la conversation. Cependant, Gemma n'avait pas envie qu'il parte et s'occupe d'autres clients et surtout clientes. Elle avait envie qu'il ne soit rien qu'à elle ce soir. Ce genre d'envies assez capricieuses et égoistes n'étaient pas souvent présentes dans l'esprit de Gem' mais, là, elle ne se reconnaissait vraiment pas ce soir. Elle était entreprenante pour pouvoir garder ce jeune homme avec elle. Elle était persuadée qu'il avait quelque chose de spécial en lui et cela l'attirait fortement. Elle ne voulait donc pas lâcher l'occasion qu'elle avait ce soir de le faire. De plus, il avait parlé de fuite par rapport à sa famille. Elle avait envie d'en savoir un peu plus pour pouvoir l'aider si elle le pouvait comme il avait tenté de le faire pour elle. Après un petit silence de quelques minutes, elle le regarda donc et lui posa quelques questions sur lui, sans non plus lui faire passer un interrogatoire. Elle le regarda alors d'un air curieux. Toute à l'heure, tu as bien dit que tu avais fui ta famille ? Pourquoi? Toi aussi tu as eu affaire à une mère assez... spéciale? Tu as besoin d'aide? Parce qu'après tout, tu as essayé de m'aider, tu m'offres des verres et moi je ne fais rien pour toi... c'est pas très juste. Je peux peut-être essayer de t'aider alors, comme ça on serait presque quittes. lui dit-elle d'un ton assez doux qui faisait encore plus ressortir le timbre assez grave de sa voix pour une femme. Elle avait une voix assez spéciale et facilement reconnaissable. Sa voix était grave et suave, un peu comme une chanteuse de soul, bien que Gemma n'était pas une grande chanteuse. Elle savait que beaucoup d'hommes trouvait cela sexy. Elle, elle s'en fichait pas mal de savoir si sa voix était attirante ou non. Enfin, tant qu'elle n'avait pas une voix très aigue et insupportable à écouter, cela lui importait peu. Elle contempla alors le visage de Neil lorsqu'il lui répondit. Il ne la regardait pas dans les yeux, certainement parce qu'il n'aimait pas parler de lui ce que Gemma pouvait parfaitement comprendre. Elle espérait seulement qu'elle ne le mettait pas trop mal à l'aise. Elle voulait simplement en savoir plus sur lui, alors elle l'écoutait attentivement pour montrer qu'elle faisait attention au moindre mot qu'il prononçait. En tant qu'étudiante en lettres, Gemma aimait les mots. Et elle savait pertinemment que chaque mot choisi voulait signifier quelque chose, même inconsciemment, les mots que nous prononçons ont toujours un sens très particulier. Le choix des mots est très important et en révèle beaucoup plus sur nous, nos pensées et nos actions que notre discours en lui même. Gemma était fascinée par la magie des mots, et par le système de pensée de l'être humain qui, par de nombreux sens cachés, en disent bien plus que ce que nous disons nous-même.
Revenir en haut Aller en bas
Neil W. Parkson

Neil W. Parkson

ϟ MESSAGES : 129
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 03/02/1994
ϟ AGE : 25
ϟ JOB : études de psychologie & Barman
ϟ STATUT : Libre comme l'air
ϟ ETAGE : 1A


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyLun 1 Aoû - 10:12


    Neil n'avait plus beaucoup de boulot. Les gens étaient déjà assez alcoolisés, et allaient bientôt s'effondrer ivres morts sur les tables. Ils en étaient à l'étape juste avant, qui consistait en des danses plus ou moins lascives et réussies sur les tables. Ils s'applaudissaient mutuellement, et l'un d'eux dégringola assez méchamment d'une table. Il ne riait plus beaucoup, au contraire des autres, dont l'hilarité augmentait encore. Neil surveillait cela du coin de l’œil, de peur qu'une bagarre ou autre ne se déclenche. Heureusement, celui qui s'était écroulé se releva sans dommage apparent. Gemma regardait aussi, un peu incrédule devant cette façon de s'amuser. Là, c'était évidemment poussé à l'extrême, mais pour l'avoir connu, Neil savait que parfois, cela permettait de décompresser un bon coup. Mais quand cela devenait aussi régulier que pour les énergumènes que l'on évoquait, il est clair que cela en devenait absurde et évidemment dangereux.

    Gemma ensuite se vit remettre son cocktail. Neil sentit son regard sur lui, pendant qu'il mélangeait les différents liquides. C'était la partie du boulot qu'il aimait le plus. Il pouvait s'y concentrer, et créer ce qu'il voulait. Il se sentait valorisé en voyant les clients qui buvaient ce qu'il préparait. Au moins une activité dans laquelle il n'était pas trop mauvais. Gemma le félicita d'ailleurs sur la couleur que la boisson avait, avec un grand sourire. Mais elle refusa la proposition qu'il lui avait faite de lui offrir. Il insista un peu tout de même, avec le sourire. "Comme tu veux, mais ça me ferait plaisir de te l'offrir." Cela n'allait pas le ruiner non plus, et -il n'avait pas osé le dire-, mais elle était bien trop jolie et adorable pour qu'elle paya elle-même ses boissons. Enfin, si elle ne voulait pas, il n'allait pas la forcer non plus, il avait commis assez d'indélicatesses pour la soirée.

    Elle but son cocktail et l'en félicita. Il fit mine de s'incliner, et la remercia "Merci." Cela le touchait qu'elle apprécie ce qu'il lui avait donné, alors ce fut vraiment sincère. Elle demanda si c'était de sa création, et si elle serait obligée de revenir ici pour y gouter. "Yeap, c'est moi qui l'ait créé. Donc pas question de le retrouver ailleurs." Il rit du ton un peu autoritaire qu'il avait pris, comme pour dissuader les éventuels plagieurs de cocktails. Et il continua "Aucun autre bar ne pourra te l'offrir, c'est sûr. Mais si tu veux, je pourrais t'en refaire en dehors" Il ne termina presque pas son dernier mot, n'en revenant pas de son audace. Sa pensée avait dépassé sa raison, et il n'avait pas fait attention. Il rougit et bredouilla "Enfin, non pas que je veuille m'incruster chez toi ou autre..." et rougit. Après Gemma, c'était à son tour de gaffer. Et si c'était un signe ?

    Gemma changea finalement de sujet, lui posant des questions sur lui. c'était déjà bon signe, elle semblait avoir envie de le connaître un peu plus. Elle creusa ce qu'il avait évoqué auparavant, à propos de sa famille. Elle proposa d'essayer de l'aider, comme il l'avait fait auparavant. Elle parlait doucement, de sa voix suave qui ravissait de plaisir les oreilles du jeune homme. Alors il répondit, le regard un peu fuyant de se confesser ainsi. " Quand j'ai dit fuit c'est un peu excessif, disons que je suis parti, j'avais besoin d'air. Ma famille est relativement intrusive, ma mère est une vraie mère poule. Gentille, un vrai amour, mais très protectrice. Au contraire de mon père, il a toujours été très distant, j'ai l'impression que je le déçois. " Elle disait vouloir l'aider, comme il l'avait fait avec ses verres. Ma foi, si elle trouvait quelque chose pourquoi pas, mais cela paraissait difficile, et surtout cette situation ne l'embêtait pas trop. Il était indépendant et totalement libre, bien qu'un peu fauché en permanence, ce qu'il dit en souriant, de manière à appuyer ses paroles " Oh tu sais, c'est pas si mal que ça, je suis bien comme ça. Tu me permets de passer une soirée sympathique, donc on est déjà quittes. " Il n'osait pas dire que le remède serait sa présence auprès de lui pendant quelques temps, plus longtemps que ne durera cette soirée. Il regagnerait peut-être ainsi l'estime de son père, qui sait. Et cela le rendrait heureux, il ne serait plus importuné par ces soucis familiaux, qui n'étaient pas des pires il faut l'avouer. Il voyait que Gemma l'écoutait attentivement, avide des paroles qu'il prononçait. Était-ce bon signe ou juste une preuve de curiosité, dont elle aurait fait preuve face à toute personne ? Neil n'en savait rien et aimerait plutôt la première solution à vrai dire...

Revenir en haut Aller en bas
Gemma R. Cooper

Gemma R. Cooper

ϟ MESSAGES : 91
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 20/11/1993
ϟ AGE : 26
ϟ JOB : étudiante & bibliothécaire
ϟ STATUT : célibataire
ϟ ETAGE : 6e


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyMer 3 Aoû - 10:38

Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Tumblr_lovmt5bnGR1qbabvao1_500

Maintenant que tout le monde dans le bar avait déjà ingurgité une quantité assez importante d'alcool, Neil avait moins de travail. Cependant, il devait toujours garder l'oeil bien ouvert pour observer les clients les plus alcoolisés afin d'éviter tout débordement. Mais, Gemma appréciait la situation plus calme pour le barman puisque maintenant il pouvait être toute à elle. Ils pourraient donc discuter sans qu'un alcoolique menace de tout mettre en l'air si on ne lui servait pas immédiatement sa dose de son alcool préféré. Tous les deux se réjouissaient donc de la tournure que prenait la soirée puisqu'elle devenait calme, propice à leurs discussions qu'ils avaient afin d'apprendre à se connaître.

Enfin, Neil apporta à Gemma un cocktail sans alcool de couleur multicolore et à l'apparence très soignée. Il lui avait proposé de l'offrir ce que Gemma avait immédiatemment contesté, lui disant que même si elle lui avait demandé de la surveiller afin qu'elle évite la banque-route elle avait encore les moyens pour celui-ci. Cependant, il insista sur le fait que cela lui ferait plaisir tout en lui adressant un autre de ces sourires auxquels il était difficile de résister. Mais, Gemma ne pouvait se laisser payer tous ses verres, après tout, ce n'était pas très juste vis à vis des autres clients. Elle lui sourit alors aussi gentiment que lui. "C'est vraiment très très gentil. Mais j'aurais l'impression d'abuser de ta générosité. Et puis, ton patron risquerait ne pas apprécier que tu payes les verres des clients non? Alors, celui là est pour moi. Mais merci quand même pour l'offre." Elle sirota alors son cocktail. Il était vraiment délicieux. A croire que si la psychologie ne marchait pas pour lui, il pourrait toujours devenir barman à plein temps et confectionner alors des cocktails fameux que Gemma se ferait un plaisir d'aller goûter. Et non, pas seulement pour voir Neil. Enfin, si c'était lui derrière le comptoir, le cocktail serait encore meilleur, elle n'en doutait pas. Alors, qu'elle le félicita pour sa boisson, Neil fit mine de s'incliner et la remercia. Elle rit alors lorsqu'elle le vit exécuter son salut tel un comédien sur scène face à une standing ovation. Elle le trouvait vraiment touchant et drôle. Elle le trouvait attachant et elle ne le connaissait pourtant que d'aujourd'hui. Elle n'osait pas alors se demander comment elle se sentirait après l'avoir vu plusieurs fois, si cela se produisait. En tout cas, la soirée se passait très bien, le courant passait bien entre les deux jeunes étudiants et Gemma espérait donc le revoir en dehors. Elle y fit donc allusion en lui demandant si le cocktail était son invention et si elle serait donc obligée de revenir ici pour le boire. Il lui confirma donc que c'était sa propre recette et ajouta d'un petit ton autoritaire qu'il n'était pas question de le retrouver ailleurs. Gemma s'étonna de ce petit air autoritaire qu'elle n'aurait pas imaginé venant de lui. Elle trouvait cela amusant. Apparemment, cette recette avait une valeur importante. Quoi qu'elle s'imaginait que quelqu'un lui vole certains de ses écrits et alors elle comprit totalement l'importance que Neil avait pour ses compositions. En effet, le plagiat était un acte que Gemma n'appréciait pas. Certaines personnes ne pouvaient-elles pas penser par elles-même? A quoi donc cela servait ? Paraître intelligent, éclairé, créatif? Et bien, si c'était le but, ces plagieurs le rataient alors complètement puisqu'ils se faisaient bien alors attraper et passaient alors pour des imbéciles qui pour avoir l'air imaginatifs révélaient leur inaptitude à penser.


Neil insista donc sur le fait que ce cocktail n'était disponible que par lui-même et qu'il pourrait même lui en faire dehors si elle le voulait bien. C'était la deuxième fois de la soirée qu'il essaya d'être entreprenant. Et cette fois encore, cela finit en bredouillement et en une teinte colorée qui montait progressivement sur ses joues. Gemma en rit. Ils étaient décidément aussi mauvais l'un que l'autre en ce qui concernait des petites allusions discrètes ou alors en explications qui finissaient par devenir totalement gênantes à cause de leurs sous-entendus qui pouvaient paraître un peu précipité. En effet, Gemma quelques minutes auparavant avait elle aussi eu honte de ses propos qu'elle jugea un peu déplacés et se confondit en rougeurs, et bégaiement. Neil lui avait alors mis la main sur son bras tandis qu'elle tournait la tête pour la rassurer. Cependant, elle n'osa pas poser sa main sur lui. Pourquoi? Bonne question, elle avait certainement peur de paraître trop entreprenante, bien qu'elle avait apprécié le geste qu'avait eu Neil pour elle et qu'elle l'avait trouvé plus réconfortant qu'entreprenant. Elle rit donc légèrement et essaya de trouver son regard. Elle riait encore plus parce que la proposition de Neil lui avait paru très intéressante. Elle avait envie de le voir en dehors de ce bar, mais elle ne savait pas comment le dire. C'était peut-être le moment..."J'avais bien compris, t'inquiètes pas. Mais, c'est une bonne idée. Après tout, tu ne devras pas courir entre les différentes et nombreuses commandes, moi je pourrais économiser de l'argent..." tandis qu'elle parlait, des filles mirent de la musique et commencèrent à hurler des "woooooo". Gemma arrêta de parler et se retourna pour observer les filles. Elles avaient l'air en forme, merci à la vodka et aux nombreux shooters. Une fois que leurs cris furent terminés, elle se redressa et se réinstalla face à Neil et reprit sa phrase. "Et puis, on sera plus au calme aussi. C'est pas négligeable!" dit-elle en souriant. Là, elle avait été on ne peut plus claire. Et elle se surprit elle-même puisqu'elle resta sure d'elle. Elle ne rougit pas, ne détourna pas le regard, rien. Elle regardait juste Neil, attendant sa réponse. Après tout, si à chaque fois tous les deux rougissaient lorsqu'ils parlaient de se revoir ou de passer du temps ensemble, rien qu'eux deux, c'était le signe qu'ils se trahissaient et qu'ils en avaient donc tous les deux très envie. Alors, Gemma décida d'assumer sa phrase cette fois. Elle espérait juste qu'elle ne s'était pas trompée et que Neil avait bien envie de la revoir lui aussi...

Enfin, Gemma décida de changer de sujet et questionna Neil afin d'en savoir un peu plus sur lui et son histoire. Après tout, elle lui avait raconté sa situation avec sa mère, il lui avait proposé son aide et n'arrêtait pas de multiplier de gentilles attentions en son honneur. Elle voulait donc elle aussi être agréable et elle voulait essayer de l'aider. Il avait mentionné plus tôt qu'il était parti de chez lui pour vivre ici, seul, à New Heaven. Elle lui posa donc des questions sur la raison de son départ, et si cela était lié à un problème maternel, comme elle. Elle lui dit également qu'elle voulait l'aider, pour qu'ils soient quittes en quelque sorte. Neil répondit alors à ces questions, le regard un peu dans le vide, comme s'il était un peu gêné à l'idée de parler de lui et de sa famille. Gemma continua elle de le regarder avec ses yeux de biches, tout en l'écoutant très attentivement. Elle voulait vraiment faire sa connaissance et elle voulait aussi vraiment l'aider, ou essayer tout au moins. Il évoqua alors le besoin de prendre un peu de distance par rapport à sa famille intrusive. Il évoqua alors brièvement une mère poule, très protectrice, et un père distant, il avait l'impression de le décevoir. Gemma fut touchée par la façon dont il évoquait son père. Visiblement, le fait que son père soit déçu de lui le touchait beaucoup. Et Gemma pouvait très bien le comprendre. Après tout, c'était à peu près la même situation qu'entre elle et sa mère. Cette fois alors, elle n'hésita pas à poser sa main sur celle du jeune homme tout en la caressant doucement pour le réconforter. Elle ne savait pas vraiment quoi dire. Elle ne ferait vraiment pas une bonne psychologue. Heureusement qu'elle s'était dirigée vers la littérature, elle était plus douée dans ce domaine. Cependant, après quelques secondes de silence, elle prit enfin la parole. "Et bien, je pense que ton père devrait rencontrer ma mère. Ils pourraient alors parler de leurs enfants qui les déçoivent tant."dit-elle en plaisantant pour essayer de dédramatiser la situation. "Non, mais, plus sérieusement, je vois pas pourquoi ton père est déçu de toi. Tu travailles, tu étudies, et je trouve que tu es plutôt poli, bien élevé, généreux, gentil... Donc, je pense que to père devrait plutôt se réjouir d'avoir un fils agréable comme toi." Elle prononça cette phrase doucement avec sa voix suave. Elle ne savait pas si elle était très réconfortante mais elle venait de lui faire de nombreux compliments. Au moins, il savait ce qu'elle pensait de lui, car elle venait d'être sincère. Et cette fois encore, elle resta sure d'elle, continuant à l'observer pour voir sa réaction. Puis, elle enleva doucement sa main qui était toujours posée sur celle de Neil. "Enfin, j'ai pas vraiment de solution à te proposer. Pas du tout même. Je crois que je ne ferai pas une bonne thérapeute. Je trouverai quelque chose d'autre pour te remercier, tant pis." dit-elle en souriant avec un regard malicieux. Elle savait pertinemment que cela les conduirait alors à se revoir. Bien joué. Neil insista alors sur le fait que sa situation lui plaisait, comme quoi vivre seul à New Heaven était alors la solution à son problème. Puis, il ajouta qu'elle lui permettait de passer une bonne soirée, ce qui les rendait déjà quittes. Gemma lui adressa alors un large sourire lorsqu'il prononça les mots "soirée sympathique". Elle ne s'était donc pas trompée. Lui aussi appréciait sa compagnie. C'était alors un très bon point. Peut-être accepterait-il alors avec plaisir une rencontre en dehors du bar avec elle? Cependant, elle n'osait pas l'inviter, espérant que ce serait lui qui se montrerait alors entreprenant. Elle trouvait qu'elle en avait déjà fait beaucoup ce soir et elle n'avait pas vraiment envie de paraître trop collante. "Pour la soirée sympathique ça marche dans les deux sens. Du coup, ça compte pas vraiment. Tu ne t'en sortiras pas aussi facilement..." Elle accentua sa phrase d'un petit jeu de sourcils accompagné encore une fois de son regard malicieux qu'elle avait gardé de son enfance. Elle espérait ne pas avoir l'air trop insistante mais elle tenait vraiment à faire quelque chose pour le remercier. Elle ne savait simplement pas encore comment. Mais elle trouverait, elle le savait. Elle se sentait redevable envers Neil puisqu'il l'avait aidé à oublier sa colère pour la transformer en un sentiment de bonheur et d'apaisement qui lui faisait le plus grand bien. Elle se devait donc de lui rendre la pareille.
Revenir en haut Aller en bas
Neil W. Parkson

Neil W. Parkson

ϟ MESSAGES : 129
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 03/02/1994
ϟ AGE : 25
ϟ JOB : études de psychologie & Barman
ϟ STATUT : Libre comme l'air
ϟ ETAGE : 1A


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyMer 3 Aoû - 12:23



    Après qu'elle l'eut remercié pour son offre, qu'elle continua de décliner, et son cocktail, le jeune homme s'embrouilla. Il lui avait dit qu'elle pourrait goûter son cocktail même en dehors du bar. Il bredouillait, rectifiant son affirmation précédente, ne voulant pas paraître trop entreprenant et insistant. Gemma en rit, et cherchait à capturer son regard. Elle y parvint, et lui dit que ce ne serait pas une si mauvaise idée, puisqu'il n'aurait pas à s'occuper du bar en même temps. Le jeune homme sourit. Bien sûr que c'était ce qu'il voulait. Il voulait ne s'occuper que d'elle, pouvoir garder ses yeux sur ce si joli visage. N'entendre que sa voix, ne répondre qu'à ses demandes. Comme une illustration immédiate, une bande de jeunes filles se mirent à hurler dans tous les sens, à grands renforts de shot d'alcools forts. Les fameuses "wooooooo" girls. Une véritable plaie pour les oreilles. A la fin, en tant que barman, on s'y habituait néanmoins. Mais pour Gemma notamment, cela dérangeait. elle les avait regardé, puis se retournant vers Neil, avait argué que chez elle ou ailleurs que dans ce bar, ils seraient plus au calme, proposition non négligeable. Il en sourit, et essayant de ne pas dérober son regard à celui de Gemma, il répondit "T'as raison, ce sera surement beaucoup mieux. Tu auras ton barman rien qu'à toi." Il n'y avait aucun sous-entendu dans cette dernière phrase. Il ne l'avait dit qu'en pensant au sens littéral. Mais le sens caché qu'elle pouvait prendre ne le dérangeait pas non plus. Alors, puisque Gemma semblait finalement assumer le fait qu'ils voulaient se revoir, il fit de même. Pour une fois, il se sentait plutôt confiant. Cela devait être Gemma qui lui donnait cette relative assurance.

    Lorsqu'ils passèrent à la vie familiale de Neil, Gemma était très attentive à ce qu'il disait. Quand il termina de parler de son père, elle posa sa main sur celle de Neil. Il fut tout d'abord surpris par ce geste, puis, sous ses douces caresses, il abandonna sa main, et entremêla ses doigts avec ceux de Gemma. La sensation de sa main toute douce sur la sienne lui procurait des petits picotements loin d'être désagréables. Ce moment dura un certain temps, avant que Gemma ne prit la parole, proposant que son père rencontre sa mère à elle. Il en rit avec elle, car il faut dire que les similitudes étaient difficiles à ignorer. Avant qu'il ne puisse répondre, elle continua sur un ton plus sérieux, expliquant qu'elle ne comprenait pas pourquoi son père était déçu, lui faisant toute une série de compliments. Elle le disait poli, gentil, bien élevé, généreux... Justement, c'était ce qui ne plaisait pas trop à son père. Il continua donc ses confessions "en fait c'est ça qui ne lui plait pas trop. Il aurait aimé que je sois plus viril, bagarreur, comme tous les autres dans la famille. Mais c'est pas moi... " La dernière phrase sonnait comme un aveu, presque un appel au secours. D'habitude, surtout dans ce bar, il revêtait le masque du garçon qui a confiance en lui, qui drague et blague avec assurance. Là, dès le premier soir, il laissait voir à Gemma qui il était vraiment. Il espérait sincèrement ne pas la faire fuir avec cela, et qu'il n'aurait pas à le regretter. Elle continua, de sa voix réconfortante. Elle enleva doucement sa main, que Neil aurait aimé retenir sans paraître inconvenant. Elle dit qu'elle ferait une très mauvaise thérapeute, et qu'elle trouverait bien un autre moyen de le remercier une autre fois. "Tu m'as écouté, c'est la première qualité d'une thérapeute, et tu l'as très bien fait, merci Gemma. " Il ne se confiait pas à beaucoup de gens, alors qu'elle l'ait écouté l'avait beaucoup touché. Il avait eu peur de l'ennuyer avec ses histoires, et elle n'avait au contraire pas bougé.

    Lorsqu'il évoqua que la soirée sympathique qu'elle lui permettait de passer lui suffisait pour qu'ils soient quitte, elle dit qu'elle l'avait aussi trouvée sympathique, et cherchait un autre moyen de le remercier. d'un air malicieux, elle affirma qu'il ne s'en tirerait pas aussi facilement. Ses yeux pétillaient comme ceux d'une enfant, elle était un vrai rayon de soleil. Il affichait un grand sourire et décida de se lancer. La soirée commençait à se terminer, et le courant passait si bien entre eux, qu'il espérait une réponse positive. "J'aurais bien une idée, si tu estimes qu'on est pas encore quitte - ce qui est très discutable. Si tu m'accordes la chance de te revoir bientôt, rien que toi et moi, j'en serais très heureux. " Il essaya de ne pas laisser passer l'once d’inquiétude qui l'habitait quand à la réponse qu'il attendait. Il souriait. Si elle disait oui, il serait aux anges. Et comme la soirée touchait à sa fin, il pourrait lui proposer de la raccompagner chez elle. Il ne fallait pas qu'il arrive quelque chose à cette si jolie et si adorable personne. Il avait promis de veiller sur elle, et il comptait bien le faire jusqu'au bout, sauf si évidemment, elle ne voulait pas de lui. Enfin, d'abord, il attendait la première réponse. Avec pas mal d’anxiété, parce qu'il appréciait beaucoup Gemma, et espérait aller plus loin avec elle.

Revenir en haut Aller en bas
Gemma R. Cooper

Gemma R. Cooper

ϟ MESSAGES : 91
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 20/11/1993
ϟ AGE : 26
ϟ JOB : étudiante & bibliothécaire
ϟ STATUT : célibataire
ϟ ETAGE : 6e


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyMer 3 Aoû - 16:09

Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Tumblr_lovmt5bnGR1qbabvao1_500

Alors que le jeune barman tentait de se rattraper comme il le pouvait mais qu'il ne faisait que bafouiller, Gemma riait. Elle trouvait amusant le fait que tous les deux soient aussi gauches l'un que l'autre. Mais, Gemma trouvait que cela donner encore plus de charme à Neil. Elle n'était pas du genre à aimer les personnes trop sures d'elles, et avec un côté grand-gueule. Elle aimait les gens sensibles, peut-être un peu silencieux ou solitaires... un peu à son image finalement. Mais, Gemma avait des amis qui ne correspondaient pas du tout à cette description. A vrai dire, ce qu'elle aimait vraiment chez les autres, c'étaient leur capacité d'écoute, leur humour, leur gentillesse et le sentiment de bien-être qui l'envahissait quand elle était avec eux. Et avec Neil, alors même qu'elle venait de le rencontrer, elle se sentait déjà comme cela. Mais avec un petit sentiment étrange en plus. Elle se sentait liée à lui. Elle avait envie de rester avec lui toute la nuit, de lui parler, de l'écouter, de l'observer et même de le toucher. Cependant, elle se retenait de le toucher. Elle se contentait de l'observer, de lui parler et de l'écouter. Mais, Neil avait plus tôt posé sa main sur son bras, provoquant alors de nombreux frissons agréables le long de la peau de Gemma. Elle avait espéré qu'il ne le remarque pas. Alors qu'elle parlait à Neil de se revoir en dehors du bar, une poignée de "woo girls" se mirent à hurler à tue-tête leurs fameux "woo" déclenchés par une chanson lancée par une d'entre elles. Gemma les observa, attendant qu'elles se taisent afin qu'elle puisse terminer sa phrase. Elle ajouta alors qu'un peu de calme n'était pas négligeable s'ils se trouvaient ailleurs. Neil lui répondit qu'elle avait raison et ajouta qu'elle aurait "son" barman rien que pour elle. Et, bizarrement, il ne se mit pas à rougir ou à bredouiller quelque chose pour éviter tout sous-entendu. Apparemment lui aussi avait décidé d'assumer le fait qu'il voulait la revoir. Et ils devenaient alors plus sûrs d'eux. Laissant planer des phrases un peu mystérieuses. Gemma lui sourit alors en réponse sans ajouter quelque chose. Qu'aurait-elle pu ajouter à cela ? Elle se le demandait. Elle décida donc d'opter pour le silence, sage décision, sans quoi les bredouillements feraient leur grand retour. Elle buva alors une longue gorgée de son cocktail qui était bientôt vide.

Puis, Gemma questionna Neil sur sa vie familiale. Elle l'écoutait attentivement, comme il avait su le faire pour elle. Une pointe de curiosité l'animait également. Elle se demandait ce que Neil avait pû vivre pour qu'il décide de tout plaquer pour aller dans une ville récente, assez effrayante au premier abord avec toutes ces nouvelles technologies et l'aspect hyper-modernisé de tout ce qui se trouvait dans cette ville. Et puis, elle était heureuse à l'idée de l'entendre parler de lui, de son passé. Après tout, elle n'avait pas envie d'être la seule à parler. Elle aurait eu l'impression de l'embêter, même si tant qu'étudiant en psychologie il préférait certainement écouter les autres parler d'eux plutôt que parler de lui-même. Il parla alors de son père qui le considérait comme la déception de sa famille. Neil avait le regard fuyant lorsqu'il en parlait. Gemma comprenait tout à fait sa situation face à son père, vivant la même chose avec sa mère. Mais, tous les deux ne réagissaient pas de la même façon, alors que Gemma avait tendance à réagir plutôt violemment en répondant de manière presqu'insolente à sa mère ou alors en hurlant ou bien en dessinant des croquis violents sur sa mère comme elle l'avait fait aujourd'hui. Neil semblait lui plus touché, et semblait plus attristé et honteux qu'en colère. Au moins, Gemma ne gardait pas pour elle ce sentiment qui la rongeait et cela l'aidait alors à ne pas sombrer dans la dépression. Neil, semblait lui plus secret et semblait accumuler tout ce qui le chagrinait au fond de lui. Gemma espérait que cela ne le rongeait pas trop au fond de lui. Enfin, au moins aujourd'hui, il avait pu en parler. Cependant, Gemma qui voulait le réconforter ne trouvait pas vraiment les mots ou la solution à son problème. Elle posa alors sa main sur la sienne et la caressa délicatement. Elle aimait toucher sa peau blanche, douce et lisse. Il avait les mains fines et étonnamment douces pour un homme. Elle ne put donc s'empêcher de faire glisser ses doigts sur sa peau. Alors qu'elle exécutait de nombreux allers-retours de ses doigts sur le dos de sa main, elle ressentait à nouveau des frissons tout le long de son dos. Cependant, ce n'étaient pas des frissons désagréables, bien au contraire. Puis, Neil entremêla ses doigts entre ceux de Gemma. Ils se tenaient alors la main, tendrement. Gemma sentait la chaleur de la main de Neil dans la sienne. Et elle avait l'impression qu'elle aurait pu rester des heures dans cette position: ses yeux dans les yeux de Neil, sa main dans la sienne, et le silence. Elle se sentait vivante, entière, et surtout bien. Elle trouvait les mots dérisoires à ce moment même. Rien que par le regard et la façon dont ils se tenaient la main, elle avait l'impression qu'ils communiquaient.

Puis, Gemma brisa alors cette atmosphère romantique en plaisantant sur le fait que son père devrait rencontrer sa mère. En effet, les deux personnages avaient l'air assez similaires et ils auraient pu alors se comprendre tout comme se comprenaient leurs enfants. Et elle ajouta alors que son père avait tort et cita à Neil les nombreuses qualités qu'il possédait et qu'elle avait remarqué. Neil lui répondit alors que c'était exactement ces traits de caractère que son père n'appréciait pas. Il aurait préféré avoir un fils "viril, bagarreur...". Gemma fit alors les gros yeux. Elle trouvait cette façon de penser... bizarre. Son fils était adorable. Et franchement, viril et bagarreur? Depuis quand ces traits de caractère étaient des qualités? En tout cas, s'il avait été de la sorte, Gemma l'aurait probablement détesté. Ou elle l'aurait trouvé débile, tout au moins. Neil ajouta alors que ce portrait qu'il venait de décrire n'était pas lui. Gemma l'avait bien remarqué. Et elle était heureuse qu'il n'était pas comme ça. "Et bien, je pense que ton père est un imbécile. Désolée de l'insulter mais je ne le comprends pas très bien. Viril et bagarreur? A quoi ça sert dans la vie d'être viril et bagarreur? Et puis, tu es qui tu es. Tu n'as pas à être une pathétique copie de tous les membres de ta famille. Tu devrais être fier de toi. Au moins toi, tu as réussi à te fonder ta propre identité quitte à être en désaccord avec ton père et tu ne t'es pas contenté d'imiter ton père et les autres. Et du coup, tu es devenu quelqu'un de bien apparemment, et pas un écervelé viril et bagarreur." Encore une fois, Gemma devenait assez nerveuse lorsqu'elle entendait des gens se faire reprocher de s'être fondé sa propre identité sans devenir comme l'un de ses parents. Elle ne comprenait pas cette obsession qui envahissait certains parents qui au lieu de se réjouir pour leurs enfants préféraient ne penser qu'à leurs espoirs et aux petits plans qu'ils avaient tracé pour leur progéniture sans penser à son propre bonheur. Elle se sentait un peu gênée d'avoir appelé son père d'imbécile mais elle le pensait. Et puis, elle n'était pas souvent du gerne à mâcher ses mots, surtout lorsqu'elle s'emportait de la sorte même si à cet instant même elle était encore relativement calme. Tandis qu'elle parlait, elle avait doucement détaché sa main de celle de Neil, emportée par ses paroles. Puis, elle but une gorgée de son cocktail maintenant vide pour se rafraîchir après sa longue réplique. Puis, elle s'excusa de ne pas être une bonne thérapeute. Après tout, elle n'y connaissait rien en psychologie. Même si elle trouvait cette branche de métier passionnante, elle n'avait pas décidé de s'y pencher sérieusement, préférant les romans aux longs livres didactiques. Neil la rassura alors, en lui disant qu'elle l'avait très bien écouté et que cela était essentiel chez un thérapeute. Gemma sourit, touchée du compliment. Bien qu'elle n'y croyait pas vraiment. "Merci, mais je pense que l'écoute est surtout une qualité essentielle chez tout être humain qui se respecte. Et c'est certainement une des qualités que je recherche plus chez mes amis et que j'espère appliquer envers mes amis aussi. Et de rien, ça me paraît normal. Je t'ai bien raconté ma relation tumultueuse que je vis avec ma mère alors... Et puis, les étudiants en psychologie doivent toujours écouter les autres mais ne parlent jamais d'eux je suppose, alors, j'ai changé les rôles cette fois-ci." lui répondit-elle toute contente d'elle-même. Il est vrai que les étudiants en lettre raffolaient parler d'eux-même. Enfin, raffoler était peut-être un peu exagéré mais, comme toute personne aimant écrire, Gemma parlait toujours d'elle dans ses écrits. Même lorsqu'elle écrivait une fiction, elle mettait toujours une part d'elle dans ses personnages, et cette situation était la même pour tout auteur, même le plus débutant de tous. Et puis, elle aimait écouter les gens parler. Pourquoi? Parce qu'elle trouvait intéressant d'entendre les gens parler d'eux-même, de leur vie. Elle appréciait le point de vue avec lesquels les gens se jugeaient. Certains étaient tellement éloignés de la réalité tant ils se dépréciaient. Et puis, certainement aussi parce que cela l'aidait toujours pour certains de ses écrits.

Neil ajouta ensuite qu'ils étaient déjà quittes puisqu'elle lui avait permis de passer une soirée sympathique. Cependant, Gemma avait elle aussi passé une très bonne soirée grâce à lui, sans quoi elle aurait probablement fini en sale état et encore plus énervée contre sa mère. Elle aurait certainement pris un des appels de sa mère et lui aurait hurlé dessus comme quoi elle en avait marre de son comportement, qu'elle ne pouvait plus supporter ce genre de situations et qu'elle n'était qu'une hypocrite. Et cela n'aurait pas du tout été une solution pour améliorer sa relation avec celle-ci. Elle lui répondit donc que cela marchait dans les deux sens et qu'ils n'étaient donc en aucun cas quittes et de son air malicieux de gamine de dix ans, elle ajouta qu'il ne s'en sortirait pas aussi facilement. Elle lui adressa alors ce petit air de défi. Elle avait certainement l'air d'une enfant. Elle avait toujours gardé son énergie et ses expressions d'enfant avec ses yeux pétillants et malicieux ainsi que sa façon de sourire et de rire à presque tout. Celui-ci afficha alors un large sourire et lui proposa une idée. Gemma se redressa alors sur son siège, fixant attentivement Neil et écoutant ce qu'il allait lui proposer. Il lui dit alors que si elle ne les considérait pas encore quitte - ce qu'il considérait très discutable - elle pourrait lui accorder la chance de la revoir bientôt, rien qu'eux deux. Gemma était on ne peut plus heureuse. Elle avait réussi à entendre ce dont elle rêvait sortir de la bouche de Neil. Celui-ci souriait. Et progressivement, Gemma affichait un très grand sourire. Ses yeux pétillaient. Elle avait envie de sauter au plafond. "Tout d'abord, ce n'est pas discutable du tout. Mais c'est avec plaisir que j'accepte ta proposition." lui lança-t-elle d'un air malicieux. Puis, elle jeta un oeil à son portable pour voir l'heure. Il se faisait maintenant tard mais la soirée était passée très vite grâce à l'agréable compagnie qu'elle avait eue. Elle prit alors le portable dans sa main, et elle ramassa son carnet. Elle plaça alors les deux dans son sac qui était devenue assez imposant à cause de la blouse blanche qu'elle avait mis en boule au fond de celui-ci. Contre son envie, elle dut alors dire au revoir à Neil et mettre fin à leur temps passé ensemble. Elle dit alors d'un ton un peu triste, du moins beaucoup moins enjoué qu'auparavant: "Il commence à se faire tard. Il va falloir que je rentre chez moi maintenant. J'aime pas trop marcher seule dans le noir à cette heure-ci." Elle n'était pas forcément du genre peureuse mais tout de même, elle était méfiante. C'était l'heure de la fermeture des bars et donc, les gens qui arpentaient les rues n'étaient pas tous très nets. Elle marchait alors très rapidement, évitait tout échange de regards avec les passants et n'écoutaient pas les gens qui lui parlaient de loin. Après tout, une fille seule dans une rue sombre avec des gens bizarres ne donnaient que rarement de bonnes choses, elle avait donc de bonnes raisons d'avoir peur, mais elle n'en souffla pas mot à Neil, ne voulant pas passer pour une pauvre petite chose qui avait besoin d'être protégée.
Revenir en haut Aller en bas
Neil W. Parkson

Neil W. Parkson

ϟ MESSAGES : 129
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 03/02/1994
ϟ AGE : 25
ϟ JOB : études de psychologie & Barman
ϟ STATUT : Libre comme l'air
ϟ ETAGE : 1A


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyMer 3 Aoû - 18:08



    La conception du père de Neil du "bon fils" était un peu bornée. Pour lui, un homme, un vrai, devait savoir s'affirmer, et ne pas hésiter à se battre. Neil trouvait cela absurde, rapprochant cette conception de celle d'un animal. Depuis longtemps, il avait cessé de lutter, devant la non-volonté de dialogue qu'il avait. Il n'avait pas abandonné, puisqu'il restait lui-même. Il avait certes fuit, mais n'avait pas perdu qui il était vraiment. Si son père ne pouvait pas l'accepter tel qu'il était vraiment, qu'il aille voir ailleurs. Il n'allait pas s'efforcer de changer pour quelqu'un qui ne l'accepterait finalement peut-être jamais. Mais il faut dire que ce retrait de son père lui avait toujours fait un peu mal au cœur. Quand tous ses amis dans leur enfance jouaient avec leur père, faisaient du sport avec lui, Neil était seul, alors les autres l'invitaient. Il était même plus proche des pères de certains de ses amis que de son véritable géniteur. Neil aurait pourtant pensé que sa décision de partir s'installer seul aurait changé l'image que son père avait de lui, car il avait pris ses responsabilités, seul. Mais il n'en était rien, et les quelques rares retours qu'il faisait chez eux, ne cessaient de le démontrer. Il lui serrait froidement la main. Même son travail de barman ne l'avait pas enthousiasmé. Sa mère, elle, s'en était presque inquiétée, ayant peur que ce métier ne soit pas très sain et que son fils termine alcoolique avant l'heure. Son père n'avait pas sourcillé. Tant pis. Neil faisait sa vie seul, il n'avait pas besoin de lui.

    Gemma trouvait aussi cette conception ridicule, traitant son père d'imbécile. a ce mot, Neil n'en prit pas ombrage, laissant échapper un rire qui en disait long sur la façon dont il s'en était détaché, progressivement depuis sa naissance. Elle dit qu'au contraire, il devrait être fier d'avoir sa propre identité, de n'être pas qu'une copie des membres de sa famille. C'était vrai, mais il avait toujours un gout d’inachevé. Il aurait aimé avoir un père à ses côtés. Peut-être que son manque d'assurance, que son père décriait tant, venait de là aussi. Ne pas avoir senti que son père était fier de lui, toujours être abandonné, laissé face à lui-même, dans l'espoir que d'un coup, il deviendrait celui que son père espérait. Gemma s'en énervait, de voir que comme à elle, on essayait de lui imposer une manière d'être. Elle le disait être devenu quelqu'un de bien, et énumérait ses qualités. Neil, souriant, lui répondit "Merci Gemma. Mais je suis pas si bourré de qualité que tu le dis ! Mais t'as raison, je suis mieux comme je suis là que ce qu'ils ne voulaient faire de moi." Intérieurement, il pensait à ses cousins, tous du type bucheron, qui n'entendaient pas la finesse des livres, des sentiments. De vrais brutes. Neil ne prétendait pas être un dandy fan de littérature française, mais il savait apprécier les choses fines. il préférait évidemment être ce qu'il était que ce qu'il pouvait constater de ses cousins. Mais il n'était pas fier de ce qu'il était devenu. Il manquait trop de confiance en lui pour cela.

    Lorsque Neil dit à Gemma qu'elle était une bonne thérapeute, car elle avait su l'écouter, elle le remercia, puis dit que c'était une qualité qu'elle recherchait chez tous les gens. Neil aussi, mais cette qualité était beaucoup que plus que rare. Elle était tout de même présente chez ses amis, notamment Amelia et Avalon, sa confidente et sa meilleure amie dans l'ordre d'énonciation. Elle ajouta que pour une fois, elle le laissait lui, l'étudiant en psycho s'exprimer, ce qu'il n'était pas habituer à faire. Il en rit et ajouta. "Ouais, surtout que la plupart du temps, les étudiants en psychologie sont ceux qui auraient le plus besoin d'un psy ! Merci de m'avoir écouté. " Ce n'était pas une qualité qu'il aurait attendu chez une personne qu'il vient de rencontrer, mais qu'il découvrait avec grand plaisir.

    Alors que Neil proposa de la revoir une autre fois, elle accepte avec plaisir. Neil était aux anges, il avait obtenu une deuxième rencontre avec cette si charmante demoiselle. Ses yeux pétillaient, elle semblait elle aussi ravie de cette proposition. Et si pour une fois, tout se passait bien ? Et si, pour une fois, s'il lui proposait d'aller plus loin que de l'amitié, elle ne le rejetait pas en disant qu'elle ne le voyait que comme un ami ? il voulait y croire. Ce n'était pas gagné, mais cela en prenait tout de même un bon chemin, puisque le courant passait très bien entre eux. Il espérait que Gemma aussi l'avait senti... " Parfait ! Un lieu et un jour de préférence ? Si tu veux que je te refasse ce cocktail, faudra attendre lundi ou mardi, mes jours de repos. " Neil vit ensuite que Gemma regardait l'heure sur son téléphone. Il se faisait tard, et le bar allait bientôt fermer. Il n'avait pas vu passer la soirée, en si agréable compagnie. Les gens s'en étaient allé peu à peu, et tout en parlant à Gemma, il nettoyait les verres et son plan de travail, mais il regardait beaucoup plus la jeune femme que son travail. Gemma commençait à ranger ses affaires et lui dit qu'elle devait y aller, n'aimant pas trop marcher seule dans le noir. Il la comprenait, et ne voulait pas voir une once d'inquiétude sur ce beau visage, il proposa donc: "C'est bientôt l'heure de fermeture du bar, si tu veux bien m'attendre deux minutes, le temps que je ferme le bar, et je peux te raccompagner. Enfin, au moins faire un bout de chemin avec toi." Il déploya son sourire des plus rassurants, et la laissant réfléchir, il remit en place les chaises et tables en vrac dans la pièce. Le bar retrouvait un air presque normal, et comme le lendemain il travaillait aussi, il viendrait peut-être plus tôt pour terminer cela, comme il le faisait souvent, ayant la flemme après son service de tout ranger. Il revint derrière le comptoir et attrapa sa veste, regardant Gemma et attendant sa réponse. Cela ne lui plairait pas de la laisser partir seule...

Revenir en haut Aller en bas
Gemma R. Cooper

Gemma R. Cooper

ϟ MESSAGES : 91
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 20/11/1993
ϟ AGE : 26
ϟ JOB : étudiante & bibliothécaire
ϟ STATUT : célibataire
ϟ ETAGE : 6e


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyJeu 4 Aoû - 16:13

Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Tumblr_lovmt5bnGR1qbabvao1_500

Gemma trouvait en effet stupide le fait que le père de Neil est une idée pré-conçue de ce que devrait être son fils pour qu'il soit un digne représentant de la famille. Après tout, Neil avait beau ne pas être une brute virile, il restait un jeune homme intelligent et visiblement bourré de qualités. En effet, elle avait beau le connaître que depuis très peu, c'est à dire quelques heures, elle avait déjà noté qu'il avait de nombreuses qualités. Il s'était montré tout d'abord un peu gauche mais gentil, généreux et à l'écoute des autres. Et puis, il était également séduisant, si le père de Neil pensait que son fils ne se marierait jamais parce qu'il n'était pas "un homme, un dur, un vrai" et bien il avait tout faux. Mais bon, ça, Gemma ne comptait pas le dire à Neil. Même si cela se lisait certainement dans son regard. Enfin, elle s'énervait en répondant alors à Neil parce qu'elle était victime de cette situation et qu'elle ne pouvait pas comprendre qu'un parent pense plus à lui qu'à son enfant. Elle lui répondit alors toujours dans cet énervement caractéristique lorsque l'on abordait des sujets auxquels elle était sensible et traita le père de Neil "d'imbécile". Elle s'en excusa mais affirma tout de même qu'elle le pensait. Neil, cependant, ne fut pas du tout choqué par cette insulte et, au contraire, se mit à rire, preuve de son détachement envers cet homme. Elle lui dit alors qu'il avait le droit d'être celui qu'il voulait être et non devoir absolument coller au moule familial. Gemma ne décevait pas vraiment sa mère au point de vue du caractère. C'était plutôt dans son choix d'études et ses engagements que la déception de sa mère se faisait ressentir. En effet, elle lui ressemblait énormément physiquement et du coup, sa mère avait rêvé d'avoir un mini-elle qui emprunterait le même chemin qu'elle, celui de la médecine. Elles auraient pû travailler ensemble et ne parler que de médecine. Or, Gemma détestait ce monde et préférait celui de son père, celui de la littérature. Elle cita donc alors quelques qualités qu'elle avait remarqué dans le comportement de Neil. Celui-ci sourit, la remercia et lui répondit qu'il n'était pas tant doté de qualités qu'elle le disait. Gemma sourit. "C'est que tu veux que je rajoute modeste à ma liste, c'est ça?"lui dit-elle en riant. Car oui, il était. Quoi que, plus que de la modestie cela en devenait un manque de confiance en soi. Mais Gemma le trouvait sincère, et si sensible qu'elle ne pouvait pas le juger. Notamment parce qu'il avait vécu avec un pèer qui devait lui rappeler à longueur de journée à quel point il n'était pas aussi costaud, fort et aventurier que ses frères.

Face à son inaptitude à aider le jeune barman qui se trouvait en face d'elle, Gemma lui dit qu'elle ne ferait pas une bonne thérapeute, bien qu'elle n'avait pas envie de le devenir. Il lui qu'elle possédait pourtant d'une bonne aptitude à l'écoute ce qui était une des qualités essentielles à un bon thérapeute. Celle-ci lui répondit alors que pour elle, cette qualité était une qualité essentielle à tout être humain et qu'elle la recherchait notamment en ses amis. Et c'était d'ailleurs souvent le cas, tout d'abord avec Amélia, étudiante en psychologie mais aussi son cousin, et ses autres amis proches. De plus, elle s'amusait de la situation, ayant eu l'impression d'inverser les rôles entre l'étudiant en psychologie qui cette fois au lieu d'écouter les problèmes des autres, parlait des siens. Il lui répondit que souvent les étudiants en psycho étaient ceux qui avaient le plus besoin de thérapie... " Ah oui, j'en ai entendu parler. J'avais lu que souvent, les thérapeutes ont eu aussi recours à une thérapie parce qu'ils ont souent vécu une passe difficile dans leur vie ou en ont encore. Et puis, il paraît qu'ils consultent également parce que quand ils écoutent leurs patients, il y a cet échange qui se produit et qui est comme un poids qui est alors porté par le psychiatre, qui, pour s'en détacher, doit lui-même consulter un thérapeute. C'est un genre de cercle infernal finalement. Enfin, je pense que je ne t'apprends rien. C'est juste que je trouve ce monde fascinant. Ca doit vraiment être très intéressant. Lourd et difficile, mais passionnant." Cela faisait peut-être un peu prétentieux de sa part, mais elle avait réellement lu des livres ou du moins des articles sur ce sujet. Elle ne voulait pas s'orienter vers la psychologie mais elle était fascinée par le pouvoir de guérison que pouvaient avoir les mots. Cette délivrance qui se produisait pour certaines personnes tout simplement en discutant avec un thérapeute. Elle n'aurait pas pu faire ce travail, mais elle trouvait cela passionnant, très certainement parce que cela était lié aux mots, qu'elle aimait tant. De plus, elle trouvait que la littérature, la philosophie pouvaient également avoir cette vertu téhrapeutique chez certaines personnes. Cela pouvait alors se produire par l'identification à un personnage, une situation, à la découverte d'une nouvelle façon de penser, façon de vivre qui pouvait alors changer le cours de notre vie. Et cela passionnait totalement Gemma. Elle en parlait notamment avec son père, du moins, quand il était présent et surtout libre, et non enfermé dans son bureau, occupé à écrire, ou à réfléchir. En effet, son père était plus aux abonnés absents que très présent dans sa vie. Mais cela ne la dérangeait pas plus que cela. A vrai dire, elle était habituée, et d'un naturel assez indépendant, elle appréciait la solitude et devoir s'occuper d'elle-même sans rendre de compte à personne. Et puis, elle comprenait son père parfaitement. Elle aussi ressentait par moments le besoin de s'enfermer dans sa propre bulle afin de penser, d'écrire ou de dessiner. Et dans ces moments là elle détestait être dérangée.

Finalement, Neil proposa à Gemma ce qu'elle rêvait qu'il lui propose. En effet, il lui dit alors qu'il aimerait la revoir, rien qu'eux deux. Naturellement, Gemma le sourire aux lèvres, les yeux remplis d'étoiles, accepta avec plaisir. Elle en avait très envie même si elle ne savait pas vraiment ce qui allait se passer entre eux, comment les choses évolueraient. En tout cas, Gemma ne se voilait pas la face, elle était très attirée par Neil. Elle le trouvait vraiment de très bonne compagnie, mais, elle sentait qu'une simple amitié ne lui suffirait pas. Cette connexion qu'elle ressentait ne lui semblait pas seulement intellectuelle, elle avait toujours le besoin de se rapprocher de lui, de le sentir près d'elle et de le toucher, et alors, sa peau se couvrait d'une longue vague de frissons qui lui donnait la chair de poule. Et Gemma savait bien que cela n'était pas innocent. Il lui demanda alors si elle avait un lieu et un jour de préférence, étant lui de repos le lundi et le mardi. "J'ai pas vraiment de préférences mais si je veux reboire ce très bon cocktail je suppose qu'il nous faudra une cuisine. Alors, tu peux venir chez moi si tu veux. J'ai un appartement en ville que je partage avec une colocataire. Mais, lundi soir, elle n'est pas là. Alors, si ça te convient, tu pourrais venir lundi."Gemma espérait que cela conviendrait à Neil car elle se voyait mal inviter Neil chez elle tandis qu'Avalon, sa colocataire serait également dans l'appartement. Non pas que Gemma avait prévu quelque chose de très intime mais tout de même, Avalon était adorable, Gemma l'aimait beaucoup mais la situation serait tout de même plus agréable s'ils étaient seuls dans l'appartement à faire connaissance sans être écoutés ou dérangés comme ils avaient pû l'être dns le bar. Puis, le bar étant presque vide, Gemma réalisa qu'il devait commencer à se faire tard. Elle regarda alors son portable. Le temps était passé à une vitesse folle grâce à la compagnie de Neil mais elle devait maintenant penser à rentrer. Elle commença donc à ranger ses affaires dans son sac, enfila sa veste et se leva, face à Neil qui nettoyait le plan de travail et quelques verres. Elle lui annonça alors qu'elle devait partir, n'aimant pas trop marcher seule dans le noir, notamment à cette heure-ci. Alors, Neil lui proposa de la raccompagner ou tout au moins faire un bout de chemin avec elle, mais pour cela, elle devait lui donner quelques minutes pour fermer le bar. Il la laissa réfléchir et partit ranger quelques chaises et tables. Pendant ce temps là, Gemma réfléchissait à la proposition du barman. Il avait l'air vraiment innocent et s'était montré agréable avec elle toute la soirée, s'il avait eu des mauvaises intentions, Gemma l'aurait déjà remarqué. Alors, il réapparut derrière le comptoir, il attrapa sa veste et regardait Gemma, attendant qu'elle lui réponde."D'accord. Je veux bien que tu me raccompagnes, ou qu'on fasse une partie du chemin ensemble. Tu as fini de ranger? J'ai encore un peu de temps, s'il le faut." lui répondit-elle alors avec un petit sourire sur le coin des lèvres. Elle était heureuse de sa proposition, se sentant alors un peu plus en sécurité avec Neil à côté d'elle. Il n'était pas très imposant et ne faisait pas très "garde du corps" par rapport à sa carrure mais il était tout de même rassurant d'avoir un homme à côté de soi lorsque l'on était une jeune femme seule.
Revenir en haut Aller en bas
Neil W. Parkson

Neil W. Parkson

ϟ MESSAGES : 129
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 03/02/1994
ϟ AGE : 25
ϟ JOB : études de psychologie & Barman
ϟ STATUT : Libre comme l'air
ϟ ETAGE : 1A


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyJeu 4 Aoû - 18:32



    Neil avait été surpris quand Gemma avait fait la liste des qualités qu'elle trouvait chez lui et que son père détestait ou ignorait. En effet, de la part d'une jeune femme qu'il ne connaissait que depuis peu, cela l'étonnait. D'autant plus qu'il n'était pas habitué aux compliments. Non pas qu'il soit un enfant martyr qu'on a jamais félicité ou autre, mais on avait l'habitude de le piquer un peu. C'était la tactique de sa famille pour l'endurcir. Cela n'avait finalement fait que plus le renfermer. Alors il n'avait pas pour habitude d'accepter les compliments avec un grand sourire, et un jeté de mèche. Il ne trouvait d'ailleurs pas cela poli, trop prétentieux. Non pas qu'il se dénigrait complètement, mais il ne se trouvait pas SI adorable, SI gentil, Si drôle ou je ne sais quoi. Alors il ne pouvait s'empêcher de corriger cela. Cela fit rire Gemma, qui déclara qu'elle pouvait désormais ajouter modeste à la liste qu'elle venait de faire. En riant, Neil souffla "Si tu veux..." Il ne nia pas, parce que c'était un trait de caractère qu'il se reconnaissait à lui-même. Même si cela se mélangeait avec son terrible manque de confiance en lui.

    En tant qu'étudiant en psycho, il avait tout de même remarqué cela de lui, même si on s'attachait plutôt aux autres, à leur problème, laissant - comme la poussière sous le tapis quand on fait le ménage- ses tares et soucis bien cachés. C'est ce qu'il avait fait remarqué en riant à Gemma, qui renchérit dessus. Elle semblait documentée sur le sujet, parlant des différents problèmes que pouvaient avoir les psy. Perméabilité aux histoires des clients, ou soucis propres à eux-même, ils étaient ceux qui finalement avaient besoin d'aller voir un psy. Gemma conclut, disant qu'elle trouvait ce monde fascinant. Cela se voyait, car en en parlant, elle s'était légèrement emballée. "Ouais, c'est vraiment passionnant. Notamment, on analyse un peu tout le monde dès qu'on commence à les connaître, et on s'analyse soi-même. Parfois, ça fait vraiment peur !" Il en rit, il n'allait pas en pleurer de toute façon. Mais il était vrai que les études de psycho offraient une autre perspective dans ses relations par rapport aux autres, et par rapport à soi-même. On voyait tout différemment. Quelqu'un qui sortait avec une femme beaucoup plus âgée réalisait par exemple son complexe d'Oedipe. Quelqu'un qui refusait de manger se révélait avoir été gavée de nourriture dans son enfance... Les cours trouvaient très rapidement leur application, dès que l'on connaissait mieux les personnes. Ainsi, il ne l'avait pas fait pour Gemma. Il ne voulait pas se livrer à des jugements hâtifs -comme ce qu'il avait fait plus ou moins au début de la soirée- car ils étaient souvent erronés.

    Lorsque Neil proposa de se revoir, Gemma évoqua lundi soir, chez elle, pour qu'il refasse un de ses cocktails. Ce n'était qu'un prétexte, bien utile pour ne pas paraître gêné de s'incruster chez elle. Elle parla de lundi, car sa colocataire ne serait pas là, et c'était le jour de repos de Neil. Il n'avait aucun plan et s'il en avait eu, il les aurait probablement bouleversé pour Gemma. Il voulait être seul avec elle, et ce rendez-vous le ravissait. Il en fit un grand sourire avant de répondre "Lundi soir c'est parfait. J'amènerais de quoi faire les cocktails, t'en fais pas." Il allait lui faire ce qu'elle avait aimé ce soir, et aimerait profiter de la soirée pour se rapprocher d'elle. Il sentait que le courant passait bien, et il espérait un peu plus que de l'amitié pour elle. ET quelque chose de plus durable qu'un simple coup du soir. C'est pour cela qu'il était si timide aussi. Il ne voulait rien gâcher entre eux, parce qu'il sentait qu'il ne retrouverait pas facilement une telle connexion avec quelqu'un. Un vrai coup de cœur.

    Il commençait à ranger, et un fois que le bar avait retrouvé son aspect normal, il prit sa veste et attendit que Gemma lui réponde. Il avait proposé de la raccompagner, car il comprenait qu'elle n'aime pas trop trainer dans les rues le soir. Il avait d'habitude un peu de soucis pour les jeunes femmes qui repartaient seules du bar, mais là c'était encore plus fort. Il ne se voyait pas ne pas la raccompagner. Elle accepta, apparemment un peu rassurée, puis lui demanda s'il avait encore quelque chose à ranger, car elle avait du temps. "Non ça va, j'ai terminé" expliqua-t-il."Allons-y" Il enjoignit Gemma à sortir du bar, après avoir fermé le rideau métallique de la fenêtre et la porte à clé. Il lui sourit et la regardant, la veste sur l'épaule, il lui demanda "Où puis-je te raccompagner ? Tu sais, ça m'embête pas, je voudrais pas qu'il t'arrive quelque chose avant que tu n'aies gouté à mes formidables cocktails !" Il rit, pour qu'elle accepte de se laisser raccompagner jusqu'au bout. Cela le rassurerait lui, peut-être plus encore qu'elle, car il ne voulait encore une fois pas la laisser seule. Quelle gentillesse ce Neil...

Revenir en haut Aller en bas
Gemma R. Cooper

Gemma R. Cooper

ϟ MESSAGES : 91
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 20/11/1993
ϟ AGE : 26
ϟ JOB : étudiante & bibliothécaire
ϟ STATUT : célibataire
ϟ ETAGE : 6e


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptyVen 5 Aoû - 19:41

Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Tumblr_lovmt5bnGR1qbabvao1_500

Gemma avait en effet remarqué que Neil possédait beaucoup de qualités, du moins, pour ce qu'elle en avait vu aujourd'hui. Peut-être était-elle assez douée pour cerner les gens assez rapidement, ce qui relèverait alors certainement de la fameuse intuition féminine bien qu'elle connaissait un bon nombre de filles qui s'étaient bien faites avoir par des hommes qui malgré leur si belle apparence s'avéraient être de vraies crapules. Gemma n'avait jamais eu ce problème. Certes, elle avait déjà été déçue par le comportement de ses amis ou de ses petits amis mais jamais au point de s'être trompée de A à Z sur leur compte. Elle espérait simplement ne pas se tromper sur Neil qui pour le moment lui paraissait être quelqu'un de bien, de charmant et d'adorable. Mais elle ne pouvait pas encore en être sure avant de l'avoir revu à plusieurs reprises en dehors de son service. Alors qu'elle lui fit alors une liste non-exhaustive de ses qualités, celui-ci la remercia mais n'y croyait pas vraiment. Elle plaisanta alors en lui proposant de rajouter modeste à la liste, ce à quoi il répondit qu'elle pouvait si elle le voulait... Gemma lui répondit alors par un regard et un sourire réconfortant. Elle le sentait mal dans sa peau. Tout au moins, elle repérait un sacré manque de confiance en soi dans son attitude. Cela touchait Gemma. Il était tellement loin de certains hommes de son âge préoccupée par leur image et si sûrs d'eux, postant des photos d'eux torses nus ou alors de leur visage sous tous les angles sur les réseaux sociaux, ceux qui draguaient toutes les filles mignonnes qu'ils repéraient et qui se sentaient puissants, se pensant beau et intelligent -ce qui était évidemment loin de la vérité-. Gemma était répugnée par ses hommes. Elle les trouvait tellement bêtes qu'elle ne pouvait pas leur parler sans avoir l'impression que parler avec une moule serait plus intéressant. Mais Neil ne semblait pas du tout être de ce genre là. Et cela le rendait alors très intéressant aux yeux de Gemma. La preuve, ils ne se connaissaient que depuis quelques heures mais ils avaient déjà abordé des sujets personnels par rapport à leurs problèmes familiaux respectifs et également une discussion sur un sujet un peu plus sérieux, celui de la psychologie qui les passionnait tous les deux.

Puis, tous les deux se mirent donc à parle psychologie puisque Gemma lui avait avoué qu'elle ferait une piètre psychologue si elle serait décidée à en faire son métier. Certes, elle était une bonne oreille attentive mais pour elle, c'était une chose normale au final. Même si tout le monde n'était pas capable d'en faire autant, elle trouvait que ce trait de caractère était essentielle pour que toute forme de relation fonctionne, qu'elle soit amicale, amoureuse, familiale ou encore professionnelle. Après tout, un jour ou l'autre, nous avons besoin des autres et bien souvent nous devons les écouter sans quoi nous ferions de belles bêtises. Neil souleva ensuite le problème des étudiants en psychologie qui, bien souvent, auraient bien besoin de consulter un thérapeute plutôt que de étudier les autres. Gemma en avait effectivement entendu parler. Elle trouvait vraiment le monde de la psychologie fascinant et avait lu un bon nombre d'articles sur le sujet, ainsi que quelques livres de Freud. Cependant, elle restait tout de même plus attachée à la littérature. C'est donc pour cela qu'elle avait opté pour les livres d'Irvin Yalom qui mélangeaient philosophie, psychologie et roman. Elle avait dévoré ses romans avec délice. Elle lui témoigna alors les quelques informations qu'elle avait recueillies par le biais de ces articles et exprima sa fascination pour ce domaine. Elle s'était, en effet, un peu emballée, comme toujours lorsqu'elle parlait de quelque chose qui lui tenait à coeur ou lorsqu'elle s'énervait. Neil était lui aussi passionné par ses études -ce qui était rassurant pour lui d'ailleurs- et lui dit alors qu'après on ne pouvait s'empêcher d'analyser les autres et même soi-même, ce qui pouvait vite devenir effrayant. Gemma haussa les sourcils, l'imaginant occupé à analyser le moindre mot qui sortait de sa bouche et le moindre geste qu'elle faisait. Elle se tendit alors un peu. S'il l'avait analysée, il devait sûrement la prendre pour une folle... Bien qu'il était restée auprès d'elle toute la soirée, elle s'en inquiéta un peu. Peut-être ne la considérait-il que comme "un cas intéressant" en tant qu'étudiant en psycho. Gemma espérait bien que non. Elle le regarda alors en grimaçant légèrement, c'est à dire en plissant le nez et en tordant la bouche avec un léger regard inquiet, ce qui lui donnait tout de même un air assez mignon, elle ressemblait alors plus à un enfant de maternelle qu'une étudiante de 20 ans, mais elle le vivait plutôt bien. "Rassure-moi, tu n'as pas passé la soirée à m'analyser quand même? Sinon, je comprends pas pourquoi tu es encore là et que tu n'as pas pris tes jambes à ton cou pour fuir la folle qui se tient juste face à toi." Elle avait dit cela avec un ton un peu plaisantin mais elle pensait tout de même ce qu'elle lui racontait. Après tout, elle venait de déballer sa vie à un inconnu, lui avait demandé de la surveiller pour ne pas qu'elle finisse en mauvais état... Comportement tout de même un peu étrange, il faut se l'avouer. Mais elle n'avait pourtant pas l'impression qu'il était réticent à sa compagnie ou face à ses discours mal contrôlés qui lui étaient si caractéristiques. Elle aurait tout de même aimé en être sure et elle espérait donc qu'il lui répondrait sincèrement. Pour le coup, ce qu'il trouvait flippant le devenait également pour elle, de peur d'être jugée peut-être un peu trop hâtivement.

Mais alors, elle fut plus que rassurée lorsque Neil lui proposa une autre rencontre en dehors du bar cette fois, rien que tous les deux. Cela était donc un rendez-vous. Gemma ne cacha donc que très difficilement sa joie qui se lisait sur tout son visage et accepta avec grand plaisir. Ils choisirent alors une date à laquelle où tous les deux étaient disponibles, ainsi qu'un lieu. Elle lui proposa alors un rendez-vous chez elle, dans son appartement qu'elle partageait avec son amie et colocataire, Avalon, et un lundi soir puisque celle-ci était absente pour quelques jours. Gemma se réjouit donc alors déjà de la soirée prévue. Elle espérait juste que tout se déroulerait bien et qu'elle ne ferait pas de gaffes ou autres, comme à son habitude, ce qui pourrait alors faire courir Neil loin d'elle. Mais, elle décida de ne pas trop y penser, de peur de stresser pendant quelques jours et le jour J, d'être complètement tétanisée et de tout gâcher. Avec un grand sourire, Neil répondit que lundi soir était parfait et qu'il apporterait de quoi faire de bons cocktails. "Très bien alors. Et cette fois, tu peux prévoir aussi des cocktails alcoolisés. Après tout, je serai chez moi, donc ce sera un peu plus responsable! Et, il faut peut-être que je te donne mon adresse, ce sera plus pratique. lui dit-elle en riant. Elle déchira alors un petit bout de papier de son carnet et elle y nota son adresse. Elle plia le tout et le fit glisser face à Neil. Pour l'alcool, il est vrai qu'elle n'aurait pas à marcher seule jusqu'à chez elle, un peu éméchée. Et puis, elle pensait qu'un peu d'alcool serait probablement utile pour ce rendez-vous. Tous les deux étant de natures assez timides et hésitantes, cela pourrait les détendre un peu ou leur donner un peu plus de courage pour tenter un quelconque rapprochement. Après tout, cela ne dérangerait pas le moins Gemma, c'était même ce qu'elle espérait. Elle s'était tout de suite sentie liée à Neil, du moins, après qu'il se soit excusé pour l'avoir sortie assez brutalemment de sa bulle. Elle voulait l'avoir près de lui tout le temps, elle voulait plonger ses yeux dans les siens, caresser sa peau si douce encore et en avoir des frissons, sentir une vague de chaud lui envahir le corps et parler avec lui, de tout et de rien. Le coup de foudre, était-ce donc ça? Elle n'était pas du tout genre à croire à ce genre de choses, pensant que tout cela n'était qu'un fantasme de grands romantiques et surtout d'auteurs. Mais là, elle était sur le point de changer d'avis. Elle avait l'impression de ne pas se reconnaître, d'être complètement bouleversée par la rencontre qu'elle venait de faire, mais tout cela dans un sens positif. Elle se sentait...bizarre. Mais un "bizarre" agréable et inconnu. Elle avait donc envie de voir où tout cela pouvait la mener, les mener.

Tandis que Neil était occupé à ranger le bar, elle réfléchissait à l'offre qu'il venait de lui faire. Il lui proposait de la raccompagner jusqu'à sa porte ou encore faire un bout de chemin ensemble, puisqu'elle avait avoué ne pas trop apprécier marcher seule dans la rue à cette heure aussi tardive. Après avoir pesé le pour et le contre, Neil réapparut et elle accepta alors son offre, légèrement rassurée à l'idée de ne pas avoir à faire tout ce trajet seule. Elle lui demanda alors s'il avait encore besoin d'un peu de temps pour ranger le bar, car, maintenant qu'elle était accompagnée, elle pouvait encore patienter quelques minutes. Neil lui répondit alors qu'il avait terminé. Tous les deux sortirent donc du bar. Neil ferma le bar, ferma le rideau puis ferma le tout à clef. Gemma le regarda faire, il avait l'air habitué à faire les fermetures puisqu'il fit tous ces gestes de façon mécanique et ne manifestait apparemment aucun signe de fatigue. Gemma, elle, commençait à fatiguer et elle baîlla alors à plusieurs reprises. En lui souriant de son air toujours aussi gentleman, il lui demanda où il pouvait la raccompagner. Ajoutant que cela ne le dérangeait pas du tout, puisqu'il voulait être sûr qu'il ne lui arrive rien avant d'avoir pu goûter ses autres cocktails. Gemma rit alors à cette plaisanterie. Elle le trouvait vraiment adorable. Craquant. Charmant. Elle aurait pû faire une très longue liste d'adjectifs mélioratifs qui lui correspondaient. Elle était vraiment sous le charme de Neil. "Ah oui, tu ne veux surtout pas perdre une cliente du bar c'est ça? Tu sais pertinemment que je vais devenir accro et que je vais être obligée de venir chercher ma dose quotidienne, et que comme c'est toi qui les fabrique je te donnerai un pourboire généreux et que grâce à moi tu te rempliras les poches de billets, c'est ça?" lui dit-elle alors en plaisantant elle aussi. Elle ne croyait vraiment pas qu'il avait ce genre d'arrières pensées, mais après tout, si de la sorte elle était amenée à le voir tous les jours, cela ne la dérangerait pas non plus. "Sinon, j'habite au Worthy Block". Donc, si tu tiens vraiment à être sûr qu'il ne m'arrive rien tu peux m'accompagner jusqu'au pas de ma porte. Sinon, tout dépend de l'endroit où tu te rends. Si c'est un trop gros détour, je pourrais me contenter de ta compagnie que pour un bout de chemin seulement." répondit elle avec un beau sourire. Elle aurait préféré la première option mais elle ne voulait vraiment pas abuser de sa gentillesse mais s'il proposait certainement cela avec plaisir. Après tout, lui devrait marcher également seul dans la rue à une heure tardive, et même s'il était un homme, il pourrait tout de même lui arriver quelque chose, et Gemma ne se le pardonnerait certainement pas. Après tout, elle tenait déjà beaucoup à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Neil W. Parkson

Neil W. Parkson

ϟ MESSAGES : 129
ϟ INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 03/02/1994
ϟ AGE : 25
ϟ JOB : études de psychologie & Barman
ϟ STATUT : Libre comme l'air
ϟ ETAGE : 1A


Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] EmptySam 6 Aoû - 12:09



    La psychologie avait été un choix d'étude plutot indifférent pour Neil. il trouvait cela intéressant sans plus. Il n'avait pas vraiment eu l'idée d'en faire son métier. Or, depuis la fin du lycée, son avis avait bien changé. Il s'était retrouvé au milieu de ce domaine, qui s'était révélé plus que passionnant. Il s'était pris au jeu comme qui dirait, découvrant l'application de ce qu'il ne prenait avant que pour un enseignement abstrait. Et il deviendrait psychologue avec plaisir. Sa curiosité naturelle le poussait à s'intéresser aux gens, et il savait écouter. Des qualités naturelles qui devenaient des atouts pour ce métier. C'était dont ils discutaient avec Gemma. Il lui dit que du coup, il analysait les autres et lui-même de manière fréquente. Elle haussa les sourcils, et lui demanda si il l'avait fait sur elle. Si c'était le cas, elle ne comprenait pas pourquoi il était encore là. Il en rit. Non, il ne l'avait pas fait. Mais s'il l'avait fait, il n'aurait surement pas pris ses jambes à son cou. Elle semblait adorable, et même s'il ne faut pas juger à partir de simples apparences, les premières impressions de Neil ne le trompait rarement. Surtout que là, autre chose s'y mêlait. Une sorte d'alchimie, qui renforçait encore son impression. "Non, non, t'en fais pas, je préfère attendre de connaître un peu plus les gens, je voudrais pas émettre un jugement aussi hâtif que celui du début de soirée. Mais je pressens que tu n'es pas folle. Au contraire, tu es drôle, sympa, gentille..." Encore une allusion à propos d'un rendez-vous futur. Elles se faisaient de plus en plus claires, et les deux interlocuteurs en étaient de moins en moins gênés. Le sourire se voyait même sur leurs deux visages quand ils parlaient de se revoir. Cela semblait inévitablement et heureusement possible.

    D'ailleurs, Gemma et Neil convinrent d'un rendez vous chez elle, lundi soir. Elle ajouta qu'il pourrait faire des cocktails avec alcool, car elle sera plus responsable. Il serait là quand même pour la surveiller. Maniant souvent l'alcool, il savait reconnaître chez les gens les signes qui montraient qu'ils allaient bientôt être bourrés. Cela serait gênant de ne rien se souvenir de cette soirée, à cause de l'alcool. Surtout que - en tout cas en ce qui concerne Neil- ce n'était qu'un prétexte pour la revoir. Il en profiterait peut-être pour essayer de lui dire qu'il avait envie de plus que de l'amitié entre eux. Pour cela, Gemma lui donna son adresse. Il la mit dans sa poche sans la regarder. Vous pouvez me croire, il n'allait pas perdre ce papier. "J'amènerais un peu de tout, et tu me diras ce que tu veux. Merci pour l'adresse. " Il souriait. Il était heureux de ce rendez-vous prévu pour dans quelques jours. Il n'en était pas anxieux, mais il le serait surement bien assez juste avant. Qu'allait-il dire ou faire ? Il chassait ces pensées de son esprit et se concentra sur le rangement du bar.

    Cela ne prit pas longtemps, et ils furent rapidement dehors tous les deux, Neil fermant comme d'habitude le bar. Neil avait proposé de la raccompagner, elle avait dit oui, riant à sa petite boutade, à propos du fait qu'il ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose avant qu'elle n'ait pu gouter à ses cocktails. Il aurait pu couper sa phrase au milieu, puisqu'il ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose, tout court. Elle fila sa métaphore, sur le ton de la plaisanterie, disant qu'il espérant certainement qu'elle devienne accro à ses cocktails et qu'elle lui donne des pourboires généreux. Ce n'était pas vraiment cela, mais il répondit toujours sur le ton de la plaisanterie "Merde alors, tu m'as percé à jour !" Evidemment, ce n'était pas la vérité, et son rire le montrait bien. Il était sincère quand il disait ne pas vouloir que cette si adorable personne soit ennuyée par les différents énergumènes qui trainent le soir tard. Lui les connaissait, puisqu'il empruntait ce chemin presque tous le soirs à la même heure. Il les servait parfois au bar, ce qui faisait qu'ils ne l'embêtaient pas. bon, il ne trainait pas non plus quand il rentrait chez lui... On ne sait jamais. Mais il était relativement confiant et tranquille.

    Gemma dit qu'elle habitait Worthy Block, mais que si cela représentait un trop grand détour pour lui, il pouvait ne partager son chemin que pour quelques instants. Il n'allait tout de même pas l'abandonner en pleine rue. Surtout qu'il ne voulait la quitter que le plus tard possible. "je t'accompagne jusqu'en bas de chez toi, c'est rien. J'habite juste derrière dans Faith Block." Ce n'était effectivement pas loin, et il connaissait le chemin par coeur, puisque sa meilleure amie, Avalon vivait dans le quartier. C'est pourquoi il marchait dans la bonne direction, à côté de Gemma. Il aurait aimé se rapprocher d'elle, mais il allait probablement falloir attendre un peu, qu'ils se connaissent plus. Et il ne voulait pas tout gâcher, il n'aurait surement pas d'autre chance...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty
MessageSujet: Re: Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]   Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Raise your glass if you are wrong. [ft. Neil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ANCIEN RP.-