Accueil  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  




 

Partagez | 
 

 Nathaniel → à retenir : ne plus jamais tomber amoureux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

a little bit longer, and i'll be fine...

ϟ MESSAGES : 134
ϟ INSCRIPTION : 11/07/2011
ϟ ANNIVERSAIRE : 25/05/1994
ϟ AGE : 24
ϟ JOB : Etudiant en médecine.
ϟ STATUT : single baby ;)
ϟ ETAGE : Liberty Block.


MessageSujet: Nathaniel → à retenir : ne plus jamais tomber amoureux.   Dim 24 Juil - 20:23

    Tom Nathaniel Adams


DIX-HUIT ANS ϟ 29 AOÛT 1992 / NEW HEAVEN ϟ ETUDIANT EN MÉDECINE ϟ DON'T STOP THE PARTY ϟ CÉLIBATAIRE


    « a little bit longer »
29 Aout 1992

C’était au beau milieu d’une journée ensoleillée que je vis le jour. Je n’étais pas un enfant désiré, je suis comme on dit ‘’ un accident de la nature ‘’. Et on me l’a bien fait sentir. Jusqu’à présent, ma vie n’a pas été remplie de bons souvenirs. J’ai eu beaucoup de maladies. Incurables pour la plupart, toutes aussi dangereuses les unes que les autres. J’ai fait des très bonnes rencontres, tout comme des moins bonnes. J’ai souffert, j’ai souris, j’ai ris, j’ai mentis comme chaque individu sur Terre. On m’a beaucoup mentis sur ma famille. Je me suis mal comporté avec des personnes, tout comme certaines se sont mal comportées avec moi. Mais je tiens bon, j’essaie d’oublier mon passé, et je vis ma vie comme je l’entends. Nous avons tous qu’une vie, alors tachons d’en faire bonne usage. J’ai envie de profiter de la vie, et de vivre le maximum de chose avant que l’une de mes maladies prenne le dessus.

En 1993, quand j’avais donc un an, un violent tsunami détruit toute ma ville natale. Moi et ma famille, nous étions alors partis pour une autre ville assez loin de New Heav, en attendant que l’on reconstruise cette ville.

6 Novembre 2000.

J’étais allongé dans ce lit d’hôpital. Je me sentais faible, j’avais la tête qui tournait constamment. Je n’avais que huit ans, mais pour moi tout était déjà clair dans ma tête : c’était la fin. Je levai la tête vers ma mère et grimaça légèrement « Maman…j’ai mal. » Elle avait les larmes aux yeux, une fois de plus, j’étais jeune et très malade certes, mais j’étais tout de même capable de comprendre qu’elle ne voulait pas faiblir devant moi « Je sais Nate, je sais. Mais les médecins font tout ce qu’ils peuvent. Ca va aller, ne t’en fais pas. » Elle eut à peine le temps de fini sa phrase, qu’un médecin entra dans ma chambre, il demanda de parler à ma mère, elle accepta, et le suivit dans son bureau. « Madame Adams, j’ai des nouvelles sur l’état de santé de votre fils. Votre mari est là ? » « Non, il est au travail… » Elle soupira fortement, et écouta le médecin. « D’accord… Alors la chimiothérapie n’est pas efficace sur Nathaniel, les cellules leucémiques sont toujours présentes. » A la suite de ces mots, ma mère fondit en larmes, elle pensait qu’il n’y avait plus aucun espoir. Les espoirs de ma guérison étaient de plus en plus minces. Mais le médecin proposa tout de même une greffe de moelle osseuse. Elle ne pouvait pas accepter sans l’accord de mon père. Ils avaient apparemment un donneur compatible. Une fois l’accord signé, il fallait m’expliquer tout ça avec des mots simples, des mots d’enfant. C’est donc le médecin qui s’en chargea « Nate, nous allons te faire une greffe de moelle osseuse. On va remplacer tes cellules…malades disons par des cellules saines. Ton corps va pouvoir produire à nouveau des globules blancs en quantité normale. Dans ton cas on va pratiquer une allogreffe de moelle osseuse. On va utiliser des cellules souches de la moelle osseuse d’un donneur compatible. Et après tout ira mieux. » Il m’adressa un petit sourire rassurant. J’avoue que je n’avais pas compris tout ce qu’il avait dit, mais cela me semblait être une solution efficasse et assez confiante. Je levai alors la tête vers celui-ci, et dit « D’accord. »


13 Avril 2001.

Voilà six mois que j’étais guéri, mais je devais aller voir le médecin régulièrement afin de s’assurer que tout aller bien. « Eh bien Nate, j’ai le plaisir de te dire que tu es en parfaite santé ! » Je souris « C’est vrai ? C’est fini alors ? » « Eh oui ! » « Merci docteur McQueen. Je veux être médecin comme vous ! J’ai envie de sauver des vies. » « Je suis sûr que tu vas faire un excellent médecin Nate. »

Après avoir vécu avec ma maladie, je me suis renfermé sur moi-même et je me suis mis à la musique. Enfin j’ai toujours aimé la musique, mais là c’était différent. C’était le seul moyen pour que je puisse dire ce que je ressens. Heureusement que Selena est là. C’était ma cousine, mais elle est comme ma meilleure amie. On passe presque tout notre temps ensemble, et je ne sais pas ce que je serais devenu sans elle.

10 Septembre 2002

Nous étions dans une salle d’attente de l’hôpital. C’était notre médecin traitant qui nous a dit de nous y rendre. Il fallait apparemment que je fasse certains examens. « Maman j’ai soif ! » Elle soupira avant de répondre « Tom arrête de boire autant » « Maaaais j’y peux rien moi, j’ai soif ! » Avant même qu’elle puisse me répondre, on nous appela. Nous nous levions. « Alors voilà, on m’a amené à vous pour faire des examens à mon fils, mon médecin traitant pense qu’il est diabétique, et il a besoin d’examen pour le confirmer. » Après plusieurs examens et plusieurs heures d’attentes, les résultats tombèrent : J’étais diabétique insulino-dépendant. Ce qui expliqué mon comportement ces derniers jours. Et pour tout arranger, mes parents ont divorcés cette même année…

6 Septembre 2010

C’était une première journée de cours. Et j’avais remarqué cette fille, en cours de littérature. Elle était intelligente, séduisante, mystérieuse. Nous avions un devoir à faire ensemble pour le cours du lendemain. Je l’avais donc invité chez moi après les cours. Après deux heures de travail, nous avions enfin fini. « Tu veux boire un truc ? » « Euh du coca s’il te plaît. » Je me levai, et parti lui en chercher une canette « Tiens. » Je lui souris. « Merci. T’en prends pas ? » « Non je peux pas… y’a pas celui qu’il me faut. » Elle me regarda d’un air interrogateur « Ouais je…suis…diabétique. » « Ah merde…désolée. » « Non soit pas désolée. » Un silence s’installa. « Tu joues de la guitare ? » « Hein ? Euh ouais. Je fais aussi de la batterie et du piano depuis peu. » « C’est cool ! J’aime bien les musiciens. » « Sinon tu…habites ici depuis combien de temps ? » « Deux jours…Je viens d’arriver. » Elle me sourit. Son sourire…Elle était tellement belle. « Ah…Bah si tu cherches quelque chose, dis-le moi je te dirais où le trouver. » Je lui souris à mon tour. « Merci. C’est sympa de ta part. » Quand je la regardais, je perdais tous mes moyens, elle m’intimidait. C’était ça un coup de foudre ? Si oui, c’était un sentiment vraiment merveilleux.

24 Décembre 2010

Nous étions tous les deux dans le parc près de la ville. Erine et moi étions très proches, mais il lui arrivait d’être étrange par moment. Elle pouvait être heureuse pendant quelques jours, et le lendemain être énervée de très mauvaise humeur… « Erine je peux te dire un truc ? » « Ouais vas-y beau brun » « Je suis amoureux d’une fille, mais je sais pas…comment lui dire. » Soudainement, elle avait l’air énervée, en colère, triste. « Je peux pas t’aider. » « Maais si ! T’es une fille non ? » « Oui mais…non. Tu dois te débrouiller tout seul. » Je soupirai légèrement, et le regarda. J’allais donc devoir trouver seul comment m’y prendre. Je me rapprochai petit à petit d’elle, et l’embrassa tendrement. C’était alors ça, ma façon de lui dire je t’aime. J’avais dix-sept ans, et j’étais amoureux pour la première fois.

5 Mars 2010.

« Naaaateee ! J’ai les résultats des examens qu’on avait passés pour les MST. » J’avais le regard perdu dans le vide. « Tout va bien pour moi ! Et toi mon cœur ? » Je me forçai de lui sourire très légèrement. « Je…Je suis apparemment…séropositif. » « Ca…veut dire quoi ? » Je soupirai et répondit « Ça veut dire que j’ai le virus du SIDA. » « Ok alors…Ecoute Nate je dois te dire quelque chose. Je t’ai toujours dit que j’étais en bonne santé, mais… c’est pas le cas. Je… » Elle baissait la tête. « Je suis bipolaire. Tu m’as souvent demandé pourquoi j’avais des sautes d’humeurs si… forte. Eh bah…voilà pourquoi. » Je la regardai longuement et la prit dans mes bras. « Tu le sais depuis quand ? » « Très…longtemps » « Et tu me le dis que maintenant ? » « Je…suis désolé Nate. »

2 Avril 2011.

Cette date restera à jamais gravée dans ma mémoire. Cette journée fut la dernière d’Erine. Et cette dispute fut basée sur un simple oubli. « MAIS PUTAIN ! T’ES CON OU QUOI ? » « MAIS MERDE ! Combien de fois va falloir que je te dise que j’ai pas exprès ? C’était en aucun cas volontaire ! » « Mais j’ai pas envie d’attraper ta MALADIE de MERDE !! T’es vraiment un con ! » « Ah voilà on y est hein ??!! Alors tu crois que je me suis réellement dit ‘ Oh mais tiens je vais faire exprès de pas mettre de capote pour refiler cette saloperie de maladie à m petite amie !’ » « TA GUEULE OK ? TA GUEULE ? FERME TA GUEULE ! Va te faire foutre Tom Nathaniel Adams ! Si j’ai attrapé ta PUTAIN DE MALADIE, je te tiens pour UNIQUE RESPONSABLE et tu peux faire une croix sur notre relation ! » Puis elle partit. Ce fut la dernière conversation que nous avions eu tous les deux.
J’avais essayé de la joindre toute la journée pour m’excuser, mais c’était sans succès. Ce n’est que le soir qu’elle me répondit. Elle était paniquée, elle parlait encore et toujours et on pouvait sentir qu’elle pleurait « Nate je suis désolée pour tous les ennuis que je t’ai causé et que je vais te causer, mais tu es tout ce que j’ai, t’es la seule personne que j’aime réellement. Et moi j’ai tous gâchés ! Mais c’est bon maintenant j’ai compris ce que je devais faire, je vais retourner à la case départ, recommencer une nouvelle vie, et toi, toi tu vas continuer à vivre ta vie…Je m’en veux Nate, je, je, je suis COMPLETEMENT paumée, mais c’est bon, je vais tout recommencer ! Alors je… » Je lui coupai la parole « Putain, Erine t’es où là merde ? » . Elle ne me répondit pas. Mais il y avait du monde autour d’elle, beaucoup de monde. Elle pleurait, je le savais, je le sentais, on l’entendaiy à sa respiration. J’entendis un bruit de train arriver. « ERINE MERDE ! » Je pris la route vers la gare la plus proche mais plus rien. Il n’y avait plus aucun bruit, nous avions été coupés.

Une fois enfin arrivé à la gare, il y avait un groupe de personne pas très loin. Tout en me mêlant à ces personnes, une ambulance embarqua le corps d’Erine. Pendant l’espace d’un instant, c’était comme si mon cœur avait cessé de battre. J’avais la tête qui tournée, je me laissais tomber sur un banc. Lorsque j’entendis une voix inconnue demander aux gens ici présent « Est-ce que quelqu’un connait l’identité de cette jeune femme ? Elle n’avait pas de papiers d’identités sur elle. » Je levais la tête et dit « Erine Victoria Parker » J’avais les larmes aux yeux. J’essayer de ne pas craquer ici. Ce même ambulancier arriva vers moi « Vous savez pourquoi elle a fait…ça ? » « Elle…elle était bipolaire. Et on venait de se disputer. Je crois qu’elle avait une crise parce que…elle…elle m’a appelée, elle était…bizarre. Elle avait l’air complètement folle, paniquée. » Il me remercia, et parti dans l’ambulance.

6 Avril 2011.

C’était le jour de son enterrement. Depuis sa mort, je n’avais pas souris, ris, ou même parlé. Je n’étais même pas sorti. J’avais perdu la personne que j’aimais le plus au monde. Je me demandais assez régulièrement si je pouvais être heureux de nouveau, si j’allais réussir à rire, sourire et apprécier la vie. J’avais du mal à me faire à cette idée : ma petite amie était morte, elle s’était suicidée. A cause de moi, et sa maladie.


Ma vie n’avait plus de sens sans elle. Et ma mère se fichait de ma souffrance. Je me demande même si elle avait remarqué cette souffrance que j’endurais depuis maintenant quelques jours. Je descendis alors dans la cuisine afin de prévenir ma mère que je partais pour son enterrement : « Qu’est-ce que tu fais habillé comme ça ? » Je ne la regardai pas, et je me contentai de lui répondre d’une voix tremblante « C’est son enterrement aujourd’hui. » « Et tu comptes y aller ? » « Bah ça se voit pas ? Putain tu comprends rien sérieux. » « Nathaniel tu me parles autrement ! Je suis ta mère je te rappelle. » J’eu enfin le courage de la regarder. Je tournai le regard vers elle « Ah oui c’est vrai, t’es ma mère. Excuse-moi mais ça ne se voit pas depuis quelques temps, t’étais pas censée m’aider ces derniers jours ? Putain tu vois pas que je souffre, que j’ai mal ? Je me sens coupable de ce qu’y lui est arrivé, mais t’en a rien à foutre, non ? T’es qu’une putain d’égoïste qui pense qu’à ta gueule. » « Nate, je… » « Tu quoi hein ? Cherche pas à te rattraper, le mal et fait. » « Tu veux que je t’accompagne ? » « Va te faire foutre. » Je sortis dehors, afin de me rendre à ce fameux enterrement…

Et pour les mots de la fin.

Je suis retourné à New Heaven, ma ville natale. Tout a tellement changé. Il y a de nouvelle chose que l’on en trouve que là-bas. J’étudie la médecine dans l’université de Lawford. Et j’ai fait des rencontres qui changeront sûrement le cours de ma vie.



    «somewhere over the rainbow»
ϟ Alicia.
ϟ dix-sept ans.
ϟ France.
ϟ Nick Jonas
ϟ C'est mon petit forum que j'aime (a)
ϟ fucking perfect (a)
ϟ 4-5/7jours.
ϟ Nick Jonas est fuckin' hot, et...VIVE LA BIOLOGIE xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Nathaniel → à retenir : ne plus jamais tomber amoureux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: We are golden. :: Just the way you are. :: WELCOME IN THE HELL.-